Dimanche se disputera le 97ème Prix de l’Arc de Triomphe à Paris Longchamp dans un hippodrome rénové, conçu par l’architecte Dominique Perrault.

Estampillée « meilleure course du monde », Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe s’était « exilé » depuis deux ans sur l’hippodrome de Chantilly. Le temps de transformer l’hippodrome parisien. La restructuration, lancée en 2015, avait pour objectif de faire de Longchamp une référence internationale et de doter les courses de galop françaises d’un hippodrome moderne et performant, en phase avec les attentes des professionnels. Un projet à 131 millions d’euros.

5
C’est en millions d’euros la dotation totale du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. 2.857.000 euros sont promis au vainqueur.

Le nouveau Longchamp abrite une nouvelle tribune d’environ 10.000 places qui fait la part belle aux hospitalités. Les tribunes, imaginées par l’architecte Dominique Perrault (auteur notamment de la bibliothèque François Mitterrand), sont coiffées d’un bâtiment de verre transparent et panoramique, avec une avancée dans le vide. Elles permettent une double vision sur les pistes et le rond de présentation des chevaux. Ces nouveaux espaces permettent de développer une stratégie marketing et de générer de nouvelles recettes. La nouvelle tribune fait 160 m de long, mais elle est plus courte que la précédente. La capacité du site a été augmentée avec la construction de cinq nouveaux bâtiments permettant de recevoir jusqu’à 70.000 personnes. Des invités que France Galop espère prestigieux, et à destination desquels elle met à disposition 17 grandes loges de haut standing et 69 loges individuelles. Partenaire-titre de l’évènement depuis 2007, le Qatar (via Qatar Racing & Equestrian Club et France Galop) avait prolongé son sponsoring en amont jusqu’en 2022. Au-delà du chantier, la réouverture de Lonchamp, dont la société Noctis s’est vu confier le pôle événementiel, a nécessité un travail de marketing et de communication. A charge pour ce dernier de gérer la restauration, l’animation du site et la commercialisation des espaces d’hospitalité. Outre une brasserie ouverte toute l’année, un restaurant éphémère panoramique permet de se restaurer tout en regardant les courses.

Un écrin flambant neuf et un lieu de vie qui devrait amplifier la résonance de cet événement planétaire.