Manchester City a été un des premiers clubs de football à avoir changé de dimension d’une année sur l’autre, en passant d’un club en constante lutte pour son maintien à un qualifié récurrent pour la Ligue des Champions. Et tout a commencé pour le club en Juillet 2008, avec l’arrivée d’un nouveau propriétaire, un fonds d’investissement d’Abu Dhabi, avant de réellement prendre son envol en Mai 2009 avec l’arrivée d’Etihad Airways comme sponsor principal du club.

Avant cela, rappelons que Manchester City n’était pas non plus un club totalement sorti de nulle part puisqu’il avait déjà connu son heure de gloire durant les années 60 et 70 avec notamment un titre de champion d’Angleterre en 1968, une Cup en 1969, deux League Cup en 1970 et 1976, deux Community Shield en 1968 et 1972, et surtout un titre en Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe en 1970. Mais le club avait ensuite connu une lente descente en enfer jusqu’à même être relégué en troisième division anglaise lors de la saison 1998-99. Si le club a réussi à assez rapidement remonter en Premier League, il n’a jamais pu se mêler à la course aux places européennes, terminant au mieux 8ème en 2005.

Quand Etihad Airways arrive comme sponsor, le club de Manchester City reste sur deux saisons dans le ventre mou du classement, terminées aux 9ème et 10ème places.

Le premier gros cou d’Etihad Airways sera d’attirer un entraîneur de renom, à savoir Roberto Mancini, aujourd’hui sélectionneur de l’équipe d’Italie, qui arrive en Décembre 2009 pour remplacer Mark Hughes après des débuts en deçà des attentes des nouveaux propriétaires du club. Avant lui arriveront plusieurs joueurs de renom lors du mercato estival, comme Carlos Tevez, Emanuel Adebayor, Patrick Vieira ou encore Gareth Barry et Kolo Touré. Malgré un départ compliqué, la première saison complète avec Etihad Airways comme sponsor permettra au club de terminer à la cinquième place, aux portes de la Ligue des Champions, soit le meilleur résultat des Citizens depuis une autre cinquième place en 1992.

Dans le même temps, Etihad rachète les droits du nom du nouveau stade de Manchester City, construit en 2003, et qui s’appelait jusqu’alors le City of Manchester Stadium, pour le renommer Etihad Stadium, réalisant là l’un des premiers énormes contrats de naming pour un stade de football en Europe, une pratique qui se répandra comme la poudre lors de la décennie suivante, Montpellier en étant le dernier exemple en date.

Etihad sort encore le chéquier l’année suivante en dépensant pas moins de 135 millions de livres pour acheter de nouvelles stars : Jérôme Boateng, Yaya Touré, David Silva, Mario Balotelli ou encore Edin Dzeko. Et ces dépenses de la compagnie saoudienne ne seront pas vaines, car Manchester City remportera cette année-là la Coupe d’Angleterre, soit son premier titre depuis 35 ans, mais se qualifiera aussi pour la prochaine Ligue des Champions, ce qui ne lui était arrivé qu’une seule fois dans son histoire, lors de la saison 1968-69 suite à leur unique titre de champion d’Angleterre.

Et après cette prolifique saison, les Sky Blues se qualifieront ensuite tous les ans pour la plus prestigieuse des compétitions européennes, soit une série en cours de 11 présences consécutives en phase de poules de la C1.

A partir de ce moment, et avec l’arrivée de Sergio Agüero en 2012, désormais meilleur buteur de l’histoire du club qu’il quittera toutefois cet été pour un dernier défi, probablement du côté de Barcelone, Manchester City rejoindra l’immuable Big 4 britannique, composé de Manchester United, Chelsea, Arsenal et Liverpool, pour créer le Big 5.

L’arrivée ensuite de Pep Guardiola en 2016 leur fera passer un nouveau cap, et Manchester City est désormais, sans discussion possible, le meilleur club anglais de ces dix dernières années, alors qu’il n’était qu’un club relativement anonyme avant l’arrivée d’Etihad Airways qui aura donc véritablement révolutionné le club.

Les chiffres sont édifiants. En 12 saisons au club, Etihad aura permis à Manchester City de remporter 5 championnats, 2 Coupes d’Angleterre, 6 Coupes de la Ligue et 3 Community Shield, réalisant même un incroyable quadruplé en 2019, ou encore battant le record du nombre de points en une saison, 100, en 2017-18. Et les joueurs de Guardiola seront encore les favoris à leur propre succession pour le titre de champion l’an prochain, avec une cote à 1,60 sur Joabet contre 6,00 pour Chelsea et Liverpool, leurs principaux opposants. Mais il est un dernier défi que n’ont pas encore réussi à relever les nouveaux propriétaires et sponsors de City, et c’est bien sûr celui de soulever le trophée de la Ligue des Champions, dans un parallèle troublant avec l’histoire du PSG et ses sponsors qataris. Pour leur première finale cette saison, et alors qu’ils étaient les grands favoris, les Mancuniens se sont inclinés face à un club de Chelsea plus volontaire. La prochaine sera peut-être la bonne pour Etihad Airways qui n’a qu’un rêve : faire de Manchester City le roi de l’Europe.