Le Pari mutuel urbain (PMU) lance une nouvelle campagne publicitaire pour mettre en valeur le pari hippique, son coeur de métier. Comme en juin 2010, pour l’ouverture du marché des jeux en ligne, le PMU va faire de nouveau appel aux jockeys dans cette campagne sur les écrans TV du 11 mars au 3 avril, sur internet du 11 mars au 6 avril ou par affichage du 21 au 27 mars.

La campagne 2010 Le PMU se met au sport montrait notamment des jockeys entamant avant un match de rugby le haka, danse rituelle maori rendue célèbre par les All Blacks. Récompensée par une dizaine de prix, cette campagne est devenue culte et a réussi à faire évoluer l’image du PMU, indique Philippe Germond, PDG de l’opérateur public. Dans la nouvelle campagne publicitaire, les jockeys transforment le quotidien d’un anonyme qui, après avoir parié sur une course, remporte le Quinté+. Un film montre un homme, arrêté au feu rouge dans sa vieille voiture. Attaqué, façon car-jacking, par six jockeys, il se retrouve quelques secondes plus tard au volant d’une très belle voiture.

Le PMU a enregistré en 2010 une hausse de 2,6% de son chiffre d’affaires à 9,540 milliards d’euros, dont une augmentation de son chiffre d’affaires sur internet de 39% à 928 millions d’euros. Pour Philippe Germond, pmu.fr est le 1er site de paris en France avec 36% de part de marché en produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises et les gains des joueurs).

En 2011, le PMU veut conserver une part de marché de 80% pour les paris hippiques en ligne et ouvrir de nouveaux points de vente (11.000 actuellement). Le PMU entend faire passer le message que les courses hippiques sont un sport de haut niveau et un spectacle et que l’on peut gagner gros tous les jours.