L’homme d’affaires russe Mikhaïl Prokhorov a signé un pré-accord pour devenir actionnaire majoritaire du club de NBA des New Jersey Nets.

Au contraire de nombre d’oligarques, Prokhorov, ancien banquier et entrepreneur de 44 ans, n’a pas été affecté par la crise financière internationale parce qu’il avait cédé la plupart de ses actifs en 2008. Sa fortune est estimée à 9,5 milliards de dollars. En cas de succès, il deviendrait le premier propriétaire étranger d’une franchise de NBA. Prokhorov, présenté comme la première fortune de Russie, détiendrait 80% des parts du club et posséderait 45% de la future salle en gestation. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de son arrivée…

D’après le New York Times, ce pré-accord porte sur une somme de 200 millions de dollars afin de financer la construction de la nouvelle salle pour les Nets, dans le quartier new-yorkais de Brooklyn (voir La Lettre du Sport n°521). La construction s’inscrit dans un vaste projet immobilier avec la construction d’immeubles de bureaux et d’habitations. Baptisé Atlantic Yards, il est à la démesure des Etats-Unis avec une nouvelle salle de 950 millions de dollars, dans une opération immobilière estimée à 4 milliards de dollars ! Or, la crise financière a empêché la franchise de boucler son plan de financement. Le temps presse. La banque Barclays, qui a crevé tous les plafonds au début de l’année 2007 pour donner son nom à la nouvelle salle contre 400 millions de dollars sur vingt ans, a repoussé d’un an, jusqu’en décembre, sa clause de sortie si le financement n’est pas bouclé en temps et en heure.

Les New Jersey Nets appartiennent actuellement au promoteur immobilier Bruce Ratner. Selon Forbes, la franchise vaut 295 millions de dollars, ce qui la place au 26e rang sur 30 en NBA.