A la reprise de la saison 2012-2013 du Top 14, la majorité des formations de l’élite démarre avec des partenaires déjà présents la saison précédente. La conséquence de contrats pluriannuels qui figent les positions et à la situation économique qui ne favorise pas l’émergence de nouveaux venus. On notera toutefois l’arrivée d’Aviva à Perpignan. Un assureur en remplace un autre. En effet, Aviva prend la place d’Axa en tant que partenaire principal de l’USAP pour les trois prochaines saisons. Montant estimé de l’accord : 600.000 euros par saison. Fait intéressant également, la nouvelle présence sur le maillot du Stade Français du loueur Hertz (au dos du maillot), de Lancia sur le short (en remplacement de Renault) et Oberthur sur la face avant, qui n’est autre que l’entreprise dirigée par Thomas Savare, le président du club parisien.

Contrairement aux clubs de Ligue 1 en football, les formations du Top 14, moins télédépendants, se présentent sur la ligne de départ avec des budgets en hausse. Le podium est dominé par le Stade Toulousains (34,9 millions d’euros), Clermont (25,5 M€) et le Stade Français (22,8_M€). Mention spéciale à Grenoble. Avec des droits de retransmission en hausse, des recettes billetterie supérieures et des partenariats plus importants, le promu passe d’un budget inférieur à 9 millions d’euros en Pro D2 à près de 15 millions d’euros cette saison. De quoi envisager le maintien sereinement.

1 Toulouse 34,9_M€
2 Clermont 25,5_M€
3 Stade Français 22,8_M€
4 Toulon 21,8_M€
5 Racing-Métro 21,7_M€
6 Bayonne 17,9_M€
7 Montpellier 17,5_M€
8 Biarritz 17,3_M€
9 Castres 15,6_M€
10 Grenoble 14,9_M€
11 Perpignan 14,4_M€
12 Agen 13,2_M€
13 Bordeaux-Bègles 11,9_M€
14 Mont-de-Marsan 6,2_M€