Depuis plusieurs semaines, la presse espagnole, et particulièrement catalane, annonce la conclusion d’un accord XXL entre le FC Barcelone et Spotify. La présence de dirigeants de la plateforme musicale de streaming lors de la rencontre face à l’Atletico Madrid relance l’hypothèse.

Entre deux convalescents, l’entente était-elle inéluctable ? Plombé par sa dette, le FC Barcelone est à la recherche de sa gloire passée. De son côté, Spotify s’est imposé comme un leader mondial du streaming musical, mais la plateforme suédoise est régulièrement accusée de sous-payer les artistes. Depuis plusieurs semaines, Spotify est également accusé de laisser le champ libre à la désinformation sur le Covid-19 dans ses podcasts, dont celui de l’animateur américain Joe Rogan, numéro un des écoutes de podcasts sur Spotify en 2021. Pendant que le PDG et fondateur, Daniel Ek, 38 ans, fan d’Arsenal, tente d’éteindre l’incendie, la plateforme négocierait un accord monumental avec le Barça.

« Camp Nou Spotify »

En effet, Spotify (406 millions d’utilisateurs, dont 180 millions d’abonnés payants pour 10,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2021, mais 38,4 M$ de pertes) serait d’accord pour verser 280 M€ sur trois ans afin de devenir le sponsor principal du club barcelonais dès la saison prochaine à la suite de Rakuten. Pour plus de 90 M€ par an, la marque s’afficherait également sur les maillots de la section féminine, championne d’Europe en titre, ainsi que sur les maillots d’entraînement (aujourd’hui parrainés par Beko). Cet accord inédit pour le Barça et pour la marque concernerait également les droits de propriété de l’enceinte barcelonaise qui deviendrait le « Camp Nou Spotify ».

L’accord n’aurait pas les faveurs de Ferran Reverter. Nommé il y a à peine sept mois, le directeur exécutif du FC Barcelone a présenté sa démission. Évoquant des « raisons familiales et personnelles » pour expliquer cette démission, le club catalan précise que son départ serait effectif dès qu’un remplaçant lui aura été trouvé. Mais pour la presse espagnole, son départ serait effectivement lié à des désaccords autour du contrat négocié avec Spotify. Drôle d’ambiance.