Le groupe de restauration rapide américain McDonald’s n’est plus partenaire du Comité international olympique (CIO). Une fin d’association abrupte entre deux partenaires de longue date.

Le CIO et McDonald’s ont « d’un commun accord mis un terme à leur accord de partenariat mondial », a annoncé le CIO, précisant cependant que le groupe américain serait encore partenaire des prochains JO d’hiver en 2018 à Pyeongchang au titre de ses droits marketing en Corée du Sud. McDonald’s « assurera ses opérations pendant les Jeux (2018), notamment avec ses restaurants dans le parc et dans le village olympiques de Pyeongchang », précise le CIO.

Le groupe américain, partenaire du mouvement olympique depuis de nombreuses années, faisait partie des partenaires de premier niveau du CIO, réunis dans les « partenaires TOP », au côté notamment de Bridgestone, Panasonic, Toyota, Alibaba ou encore Omega. Dans l’immédiat, le CIO « n’envisage pas de trouver un remplaçant direct à McDonald’s dans la catégorie des partenaires pour les services de restauration au détail ». « Les conditions financières de la fin de cette collaboration ont été acceptées par toutes les parties, même si les détails y afférents demeurent confidentiels », a ajouté le CIO, alors que McDonald’s, sponsor officiel du CIO au niveau local depuis les JO de Montréal en 1976 (même si des athlètes présents aux JO de Grenoble en 1968 avaient déjà pu goûter aux burgers américains, ndlr), avait, en 2012, prolongé son partenariat jusqu’en 2020. « Tout a commencé en 1968 quand des athlètes américains, qui avaient le mal du pays, s’étaient fait livrer par avion des burgers à Grenoble. Nous sommes ensuite devenus partenaire officiel en 1976 », rappelle le géant mondial. « McDo » était devenu membre du programme des partenaires TOP du CIO au niveau mondial en 1997. A ce titre, il a apporté des centaines de millions de dollars dans les caisse du CIO et était présent sur le Village olympique à chaque édition des Jeux.

Cette séparation mettra un point final à l’éternel débat sur la cohérence de la présence de McDonald’s auprès du mouvement olympique Même si le géant américain ne peut être tenu pour seul responsable, la progression du niveau d’obésité et de maladies liés à l’alimentation dans le monde rendaient ce partenariat incongru.

McDonald’s indique souhaiter se recentrer sur de nouvelles priorités commerciales. « Dans le cadre de notre plan de croissance à l’échelle mondiale, nous reconsidérons actuellement tous les aspects de nos opérations et avons pris la décision, en coopération avec le CIO, de nous concentrer sur différentes priorités, confie Silvia Lagnado, directrice générale du marketing international chez McDonald’s. Nous avons été fiers de soutenir le Mouvement olympique et nous remercions nos clients, le personnel, les spectateurs, les athlètes et officiels, ainsi que le CIO et les comités d’organisation des Jeux Olympiques pour l’appui apporté au fil des années. »
Quid des autres partenariats

Les autres partenaires du CIO ont signé des engagements à long terme et souvent sans connaître les destinations des prochaines éditions des Jeux olympiques d’été et d’hiver. Ainsi, tous les partenaires mondiaux TOP actuels, comme Coca Cola et General Electric, sont engagés jusqu’en 2020. Bridgestone, Panasonic et Toyota sont engagés de leur côté jusqu’en 2024, Alibaba jusqu’en 2028, et Omega jusqu’en 2032.