Pendant que Manchester United, futur adversaire du Paris SG en Ligue des champions, redresse la barre en Premier League, ses dirigeants s’affairent à développer la marque MU à l’extérieur du Royaume-Uni. Fruit d’un accord avec un investisseur immobilier chinois, Harves, le club annonce l’ouverture prochaine de « centres de divertissements » à sa gloire en Chine.

Pour Manchester United, comme pour d’autres, la Chine représente un Eldorado. Le club anglais dit pouvoir compter sur place sur plus de 100 millions de fans. Pour mieux les servir, Manchester s’associe à Harves, une société de développement et d’investissement immobilier, afin de construire trois parcs à thème d’ici la fin 2020. Ces « centres » seront implantés à Pékin, Shanghai et Shenyang. Ils proposeront des attractions, des expositions et forcément une boutique. Ils offriront « à des millions de fans chinois la possibilité de découvrir le club d’une manière nouvelle et innovante, estime Richard Arnold, le directeur général de Manchester United. Ce nouveau concept leur permettra de se rapprocher du club qu’ils aiment. » Après avoir étoffé sa stratégie de contenus pour engager cette communauté, le club mancunien cherche à générer des revenus directs en provenance de sa base de fans. Le projet ressemble à la collaboration engagée entre le FC Barcelone et la société chinoise Mission Hills. Elle doit donner naissance à un complexe estampillé FC Barcelone au cœur de la zone touristique de l’île de Hainan.