Depuis juillet 2005, et jusqu’en 2008, la Régie autonome des transports parisiens (RATP) est le fournisseur officiel de la Fédération française de rugby (FFR). De ce fait, la RATP est le transporteur officiel du XV de France. Mais pas seulement. Avec les Mercredis du rugby, la RATP utilise le rugby comme un moyen de tisser du lien social avec ses usagers. Explications.

Entre le sport et la RATP (44.000 salariés), c’est une vieille histoire. Depuis 1928, la RATP possède son propre club, l’US Métro (USMT). A l’USMT, on pratique 42 disciplines différentes, on accueille plus de 4 600 adhérents à travers 37 sections sportives et on dénombre 83 médaillés olympiques ou paralympiques. La RATP (3,43 milliards d’euros de chiffre d’affaires) était également fournisseur officiel lors de la Coupe du monde de football en 1998, partenaire national des Championnats du monde d’athlétisme en 2003 ou membre du Club des entreprises de feu Paris 2012. Bref, à la RATP, le sport on connaît. Et le rugby on connaît aussi. Ce n’est pas un hasard si le mot Métro figure dans la dénomination du Racing Métro 92. La RATP est partie prenante du club de Pro D2 de rugby qui ambitionne de concurrencer le Stade Français (en 2001, la section rugby de l’US Métro a fusionné avec le Racing 92). Pour les responsables de la RATP, le partenariat avec la Fédération française de rugby (FFR) est donc légitime. Ce partenariat met en valeur nos métiers et notre savoir faire indique Philippe Martin, directeur général adjoint de la RATP. Qui plus est, ce partenariat permet la mise en place d’actions participatives et citoyennes.

Concrètement, la RATP met à la disposition du XV de France un car entièrement aménagé pour transporter dans des conditions optimales les joueurs et le staff technique (NDLR : nous avons testé le car en question et il n’y a rien à redire sur ses 12,2 mètres de long, ses 4 mètres de hauteur, ses sièges en cuir ou ses écrans plats). En interne, la RATP, dans son journal d’entreprise Quinzo, fait le compte-rendu des matches du XV de France. Des rencontres auxquelles les salariés de l’entreprise peuvent assister puisque la RATP dispose d’un contingent de 150 places par match (des concours sont mis en place pour gagner les sésames). Pour ses séminaires, la Régie déplace ses cadres au Centre national du rugby (CNR) à Marcoussis (Essonne). Dans le Clairefon-taine du rugby, des cadres du XV de France interviennent pour illustrer certains thèmes. L’exemple est plus parlant souligne Philippe Martin.

Le rugby est mis au service de la prévention des actes de dégradations

Et puis il y a le volet social. A destination des jeunes de 13 à 21 ans, la RATP organise, depuis le 4 avril, les Mercredis du rugby. L’opération a un double objectif : faire découvrir le rugby et servir de mission de prévention (les actes d’incivilités coûtent 105 millions d’euros par an à la RATP, dont 80 millions d’euros peuvent être imputés à la fraude et 25 millions aux actes de dégradations du matériel). Dans les départements d’Ile-de-France, les Agents de prévention de la RATP, avec le soutien du Comité d’Ile-de-France de rugby, sélectionnent une quarantaine de candidats pour participer à cette journée qui sort de l’ordinaire. Dans le car du XV France, les jeunes sont transportés à Marcoussis où ils visiteront les installations de l’équipe de France, joueront au rugby avant de repartir avec un diplôme en poche et une licence éphémère pour se rapprocher du club de rugby le plus proche de chez eux. C’est un kit rugby avec un ballon, un diplôme et un passe rugby détaille Nicolas Martin, responsable des partenariats sportifs à la RATP. En fait, l’opération se déroule en trois temps.

Acte 1 : les Agents de prévention de la RATP se déplacent dans les collèges, les lycées et auprès d’associations pour préparer la journée à Marcoussis. Les transports en commun sont expliqués et le rugby est abordé de façon ludique.
Acte 2 : journée terrain au CNR.
Acte 3 : retour dans les classes où les acteurs reviennent sur la journée passée à Marcoussis afin de témoigner de l’expérience et des valeurs abordées.

Car chaque Mercredi du Rugby est destiné à favoriser l’intégration et la compréhension de valeurs comportementales comme le respect et l’esprit d’équipe. Ceci grâce au rugby, au travers d’une approche ludique et pratique. Cinq mercredis sont d’ores et déjà programmés. Un sixième pourrait s’ajouter au programme. Près de 400 personnes seront touchées par cette première vague. A terme, l’objectif est de passer à quinze Mercredis du Rugby par an. Car la RATP n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Des discussions sont entamées avec la FFR pour renouveler le partenariat pour trois années supplémentaires.
Le plan média

Au-delà des actions menées autour du XV de France, la RATP communique par voie d’affichage et d’achat d’espaces publicitaires dans les journaux et magazines sur son engagement avec le rugby tricolore. A la fin du mois de mars, la RATP a également diffusé plus de 1,8 millions de plans de réseaux personnalisés sur la thématique du rugby.