Le quotidien Bild a révélé que le groupe AOL n’avait pas renouvelé le contrat publicitaire qui le liait à l’ancien champion allemand. A trente-cinq ans, Boris Becker perd l’une de ses principales sources de revenus et est en proie à de grosses difficultés avec le fisc qui lui réclame des impayés datant du début des années 1990. Le tribunal de Munich avait déjà condamné Becker à deux ans de prison avec sursis et 500 000 euros d’amende pour fraude fiscale.