La firme horlogère suisse Omega assurera le chronométrage jusqu’aux Jeux olympiques de 2032, qui lui permettra de fêter ses 100 ans d’olympisme. Une date symbolique.

Sa première participation aux JO datant de l’édition 1932 à Los Angeles. Omega fait partie intégrante des Jeux. Ce n’est pas un simple sponsor mais un véritable partenaire, qui partage les mêmes valeurs d’excellence que nous, a relevé le président du CIO, Thomas Bach. Au point de devenir indéboulonnable ? Nous avons été approchés par d’autres prestataires, a reconnu Thomas Bach. Mais pour un domaine aussi délicat que le chronométrage, il nous faut un partenaire dans lequel nous avons une totale confiance. C’est le cas avec Omega, et pour nous, il a toujours été clair que nous voulions poursuivre ce partenariat, a-t-il affirmé.

Cent ans de chronométrage, mais avec des périodes de pause. Depuis 1932, Omega a oeuvré 27 fois comme chronométreur des Jeux. Après plusieurs années d’absence, la marque était revenue pour les Jeux de Turin en 2006, prenant le relais de Swatch, autre marque du groupe Swatch.