L’alerte a été chaude. Finalement, le gouvernement ne remet pas en cause l’avantage fiscal du mécénat d’entreprise dans son projet de loi de finance pour 2013.

Près de 3.000 acteurs du mécénat (associations, personnalités du monde de la culture, fondations, entreprises) se sont mobilisés en signant la pétition lancée par Admical au début de l’été. Le ministère du Budget envisageait en effet de diviser par deux l’avantage fiscal encadrant le mécénat. La mesure aurait annulé purement et simplement l’incitation fiscale, et entrainé mécaniquement une chute drastique des dons. Le système, en place depuis 2003 et la Loi Aillagon, permet de déduire de ses impôts 60% du don, dans la limite de 0,5% de son chiffre d’affaires.