Après avoir livré la primeur de l’information aux supporters présents au Parc des Princes lors de la dernière journée du championnat de France, le Paris Saint-Germain a organisé une conférence de presse en début de semaine au sujet de la prolongation du bail de Kylian Mbappé (jusqu’en 2025). L’international français s’est également exprimé sur la question du droit à l’image.

La gestion des droits à l’image a-t-elle fait capoter le départ de Kylian Mbappé pour le Real Madrid ? Il semble que non. Le club espagnol est connu pour demander à ses joueurs de céder 100% de leur droit d’image. Ensuite le Real leur reverse 50%. Le Real considère que la marque « Real Madrid » donne de la valeur au joueur qui en tire donc bénéfice. Seul un joueur aurait obtenu un taux plus avantageux (60%) : Cristiano Ronaldo. De l’autre côté des Pyrénées, la presse ibérique laisse entendre que le Real aurait été au-delà pour Mbappé. Jusqu’à 100 % ?

Alors qu’il avait refusé fin mars de participer à une opération avec les partenaires de l’équipe de France pour protester contre la gestion du droit à l’image chez les Bleus, Kylian Mbappé a confirmé que la question s’était posée lors de la négociation de sa prolongation au PSG. Sans que cela ne soit un élément essentiel des discussions. « Pour être honnête, on a parlé des mois de sportif, des heures d’image et des minutes d’argent, ça a duré 5 minutes, ça a été très rapide, a répondu Mbappé. Il n’y a eu aucun problème, juste ce petit quiproquo en sélection que l’on va régler très très vite, il y a une compétition qui arrive et un pays à faire gagner, on ne va pas se créer des problèmes. »

« C’est juste donner un droit de regard sur notre nom et ce à quoi il est associé »

« Ce qui est drôle, je ne sais pas si c’est drôle pour vous aussi, mais avant ce rassemblement de mars, je crois que personne n’a fait ne serait-ce qu’un article, même pas une brève sur les droits à l’image, a lancé le joueur à propos de l’épisode en équipe de France. Il a fallu qu’il se passe ce truc… Il ne veut pas faire ça, il a dit ça… »

« Le football a changé, a conclu la star du football français. Il y a une nouvelle vague qui est arrivée et c’est juste donner un droit de regard sur notre nom et ce à quoi il est associé. Je ne demande pas grand-chose. J’ai une carrière et je veux la gérer comme je l’entends. Comme ça me correspond, et avec les valeurs que je veux prôner. » Puis de tempérer : « Je ne veux pas révolutionner le football, ce n’est pas mon combat. J’ai déjà pas mal de soucis à me faire en gérant ma carrière. »

Selon RMC Sport, l’attaquant parisien n’aurait pas obtenu 100% de ses droits d’image de la part du PSG. Le club de la capitale aurait refusé cette demande, estimant avoir besoin de se servir de l’image du Français pour développer son rayonnement. En revanche, une compensation financière a été proposée à Mbappé, désormais le plus haut salaire du club.


Le Graët va recevoir Mbappé

Le président de la FFF Noël Le Graët va réunir l’attaquant du PSG et les cadres de l’équipe de France lors du rassemblement des Bleus pour clarifier l’exploitation des droits à l’image. « Il y aura une réunion globale avec l’ensemble des joueurs, et l’avocate (de Mbappé, Delphine Verheyden) je la recevrai quand elle veut », a lancé Le Graët au micro de France Inter, mercredi 25 mai.

« Je réunis les joueurs à chaque fois, avant tous les matches. S’il y a un problème, il est exposé, avec le capitaine Hugo Lloris. Mbappé, je ne l’ai pas beaucoup vu parce qu’il a une avocate qu’on n’a jamais rencontrée. Elle devait venir à la Fédération, elle a annulé deux ou trois fois, demandé des reports », a raconté le dirigeant dans l’émission La Bande Originale, animée par Nagui.

« On a douze sponsors, évidemment tout le monde demande Mbappé, ça peut se comprendre que par moments il soit agacé. On va régler ça tranquillement  Peut-être qu’il faut qu’on revoie un peu les choses », a-t-il annoncé, tout en prévenant : « Je ne suis pas certain que l’ensemble des joueurs souhaite changer beaucoup de choses. »