Ils s’appellent Coca-Cola, Panasonic, Omega ou bien Visa, mais parmi les partenaires du sport, les Français font peu de différences entre les sponsors olympiques et les autres. C’est ce que révèle notre sondage exclusif Future Thinking France, Respondi, réalisé avant les Jeux Olympiques de Sotchi. Si une nette majorité (56%) reconnaît Coca-Cola comme un sponsor du mouvement olympique, une proportion très importante (40%) imagine également Red Bull partenaire du CIO !

Les Français savent que les Jeux olympiques de Sotchi auront lieu dans quelques jours (du 7 au 23 février). Ils sont 87% à savoir qu’ils se dérouleront en Russie et 67% ont d’ailleurs l’intention de suivre ces JO dans les médias. Via la télévision bien sûr (pour 65% d’entre eux) mais également au travers des réseaux sociaux (28%). En particulier, les 15-24 ans. Ils sont 74% à envisager de suivre les JO via les médias sociaux.

C’est un résultat frappant de notre sondage, souligne Benoît Parraud, Directeur Pôle Service de Future Thinking France. Nous mesurons pour la première fois un recours important aux réseaux sociaux. Pour les médias, c’est une nouvelle façon de faire vivre l’événement sportif avec l’intégration de tweets et de vidéos.

Alors que le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) table sur un bilan de 11 médailles remportées au moins, les Français sont du même avis. Selon eux, la France rapportera… 11 médailles de Sotchi. Ils citent en premier lieu Jason Lamy-Chapuis, le porte-drapeau de la délégation française, comme la meilleure chance de médaille devant le biathlète Martin Fourcade et, surprise, Brian Joubert. La notoriété de Joubert le porte, estime Benoît Parraud. Son titre de champion du monde, même s’il remonte à 2007, a marqué les Français dans un univers des sports d’hiver où les athlètes stars sont moins nombreux. On le voit très bien avec Jean-Baptiste Grange (cité par 24% des Français comme une chance de médaille), loin devant Alexis Pinturault (12%) par exemple. Réalisé quelques semaines plus tard (les Français ont été interrogés un mois avant l’évènement, le terrain de l’enquête ayant été réalisé du 10 au 13 janvier, ndlr), notre étude aurait sans doute donné des résultats différents. Joubert, comme le patineur Florent Amodio, est aussi porté par les voix féminines. Les femmes citent plus souvent des patineurs comme chance de médailles : le Poitevin est cité par 31% des femmes contre 23% des hommes.

Les Français sont également surprenants sur la notoriété des sponsors. Il règne ici une certaine confusion dans l’esprit des sondés. Coca-Cola, partenaire du Comité international olympique (CIO), est le sponsor le plus connu (56%). Vient ensuite Adidas (43%) alors que Nike est fournisseur du CIO depuis janvier 2013. Avec 34% de citations pour chacune, McDonald’s et Samsung sont bien identifiées, mais les deux marques sont largement devancées par Red Bull (40%) ! Le fabricant de la boisson énergisante dame le pion à la majorité des partenaires de la famille olympique. Il faut rapprocher ce résultat du positionnement de Red Bull, acteur très impliqué sur les sports acrobatiques et extrêmes, décrypte notre spécialiste. On voit aussi l’intérêt des 15-24 ans pour les épreuves de type ski acrobatique, snowboard ou d’half-pipe. En ce sens, la stratégie du CIO d’attirer un nouveau public avec l’intégration de nouvelles disciplines fonctionne : 86% des 15-24 ans répondent qu’ils ont l’intention de suivre en priorité ce type d’épreuves lors des Jeux.

Dans le panel présenté aux sondés, 28% d’entre-eux voient EDF comme un partenaire olympique. L’électricien surfe encore sur son engagement auprès du comité d’organisation des Jeux de Londres en 2012. Loin devant les partenaires légitimes du CIO, membres du programme TOP, que sont Visa (25%), Panasonic (16%), Omega (15%), Procter & Gamble (8%), General Electric (8%), Atos (4%) et Dow (2%). Pour ces marques, essentiellement Américaines, le déficit de notoriété en France est patent. Mais n’oublions pas qu’elles déploient avant tout des stratégies internationales.

Les Français et les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014 by Sponsoringfr


Méthodologie

Étude réalisée du 10 au 13 janvier 2014 auprès d’un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et de la région de résidence.