Des dirigeants de la banque autrichienne Paylife et du groupe d’électronique japonais JVC, sponsors principaux de l’Euro-2008 (7-29 juin en Suisse et en Autriche), se déclarent déçus de la campagne de promotion autour de l’événement dans le magazine trend à paraître lundi.

L’Euro n’est pas assez présent. C’est décevant en tant que sponsor, on se sent abandonné, souligne Susanne Pannik, directrice marketing de JVC Autriche. Elle est persuadée qu’il est trop tard pour démarrer une campagne efficace pour mettre en avant les marques et les entreprises partenaires de l’événement.

C’est énervant car l’Euro est une chance unique pour l’économie, ajoute le chef de la banque Paylife Peter Neubauer.

Le directeur du tournoi en Autriche Christian Schmölzer admet dans trend que l’Euro n’est pas aussi présent qu’il devrait l’être.

Les villes-hôtes ont créé leur propre campagne avec leurs propres slogans, au lieu de communiquer avec les logos officiels. Malgré les nombreuses actions engagées nous n’avons pas réussi à créer une image unique, concède-t-il, regrettant l’absence en Autriche d’une instance coordonnant toutes les campagnes relatives à la compétition.