Corum L’Épargne reconduit son association avec le skipper Nicolas Troussel, jusqu’au Vendée Globe 2024, qui marquera la 10e édition de l’Everest des mers.

Tout comme les produits d’épargne, la voile requiert de s’investir dans la durée. C’est donc en toute logique que Corum L’Épargne poursuit son engagement dans cet univers jusqu’en 2024.
« Construit sur des valeurs fortes qui font notre ADN depuis notre création en 2011, le projet voile se veut le porte étendard de la marque, symbole de transparence, d’indépendance, d’innovation et de quête de performance », explique le sponsor.

La société civile de placement immobilier et d’assurance vie avait débarqué dans le monde de la course au large en 2018 avec la construction d’un Imoca en vue du Vendée Globe 2020. Une course durant laquelle Nicolas Troussel avait abandonné quelques jours après le départ, victime d’un démâtage. Alors que le budget de 14 M€ était l’un des plus importants de l’édition 2020, Corum choisit de conserver le même bateau pour 2024, en allouant 4 M€ de plus, pour le développer et le fiabiliser selon L’Équipe. Au sec, dans son hangar de Lorient, depuis plusieurs semaines, le bateau devrait être remis à l’eau début avril, un peu plus d’un mois avant le départ de la première épreuve de la saison, dimanche 8 mai.

« Ce n’est pas le renouvellement d’un partenariat, c’est la continuité d’un projet commun qui témoigne de la confiance que nous accorde Corum L’Épargne, estime Nicolas Troussel. Le Vendée Globe 2020 était une grosse déception pour moi avec ce démâtage au 9e jour de course, j’ai donc hâte de pouvoir prendre ma revanche en 2024. » Le skipper de 47 ans participera cette année à la Bermudes 1000 Race (mai), la Vendée-Arctique-Les Sables-d’Olonne (juin) puis la Route du Rhum (novembre), point d’orgue de la saison sportive.