Pour développer son image à l’international, et notamment en Chine, le constructeur français Peugeot fait appel au tennisman serbe Novak Djokovic. Un choix étonnant.

L’Espagnol Rafael Nadal roule pour le Coréen Kia, la Russe Maria Sharapova prête sa plastique irréprochable à l’Allemand Porsche. A son tour, Peugeot entre dans le jeu avec la nomination d’un joueur de tennis comme ambassadeur international. La maque au lion, en pleine tourmente économique actuellement, cherche son salut sur les marchés internationaux. Pour faire rayonner ses modèles, le constructeur français, trop dépendant du marché européen et notamment de la France, a conclu un accord de trois ans avec le Serbe Novak Djokovic, 26 ans.

Partenaire de Roland-Garros depuis 30 ans

Pour le numéro 2 mondial, Peugeot incarne l’élégance à la française, le raffinement et l’expression d’un certain art de vivre. Pour Peugeot, le Serbe est une porte d’entrée sur des marchés clefs comme celui de la Chine, où le quadruple vainqueur de l’Open d’Australie est extrêmement populaire. Le constructeur français, qui fête cette année ses 30 ans de partenariats avec les Internationaux de France de tennis, confirme que la renommée mondiale de Djokovic, notamment sur le premier marché automobile de la planète a été décisive dans la conclusion de ce partenariat.

A Melbourne, à partir du 13 janvier, Djokovic évolue avec une nouvelle tenue, le logo de Peugeot incrusté sur la manche gauche. L’accord signé autorise l’utilisation de l’image du Serbe par tous les métiers de Peugeot (automobile mais aussi scooter et vélo), sur tous les supports et dans tous les territoires