Le sport va tenter de se faufiler dans un trou de souris de l’actualité. Le CNOSF, le CPSF, l’ANLSP, le COSMOS, l’Union Sport & Cycle, le Comité sport du MEDEF, SPORSORA et l’ANDES, porte-voix des acteurs du sport, s’associent afin de mettre la thématique sportive au cœur de la campagne présidentielle. Huit candidats à l’élection présidentielle ont été invités à présenter leur programme pour le sport jeudi 17 mars au siège du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) à Paris. Ils pourront commenter notre sondage exclusif BVA-Sponsoring.fr sur l’intérêt des Français pour la thématique. Sport-santé, promotion de la pratique sportive avant l’aide économique en faveur du sport professionnel, voici les attentes prioritaires des Français auprès des candidats à l’élection présidentielle en matière de sport.

Voilà qui inspirera certainement les prétendants à l’Élysée. Du 8 au 9 mars 2022, BVA, en partenariat avec Sponsoring.fr, a mené une consultation auprès d’un échantillon représentatif de 1.614 Français âgés de 18 et plus intitulée « Présidentielle 2022 et Sport ». Les Français, quels que soient leurs âge, métiers, proximité politique, avaient la possibilité de répondre sur Internet à une question simple : « Le sport doit-il être un thème de la campagne électorale présidentielle ?»

Un tiers de Français souhaite que le sport soit un thème de la campagne électorale présidentielle (35%). Ce sont les jeunes qui sont le plus en attente que ce sujet soit abordé par les candidats : la moitié des 18-24 ans (50%) souhaite ainsi qu’il constitue un thème de la campagne électorale. Cette attente est également plus marquée auprès des hommes (38% vs. 31% des femmes), des sympathisants de gauche (42%) et du centre (41%), ainsi que de ceux qui déclarent que cette élection les intéresse (38%).

« La thématique sport ne peut pas être passée sous silence par les candidats à l’élection présidentielle, estime Bruno Lalande, Président de Sponsoring.fr. Malgré l’actualité dramatique des dernières semaines, un tiers des Français souhaite que le sport soit un thème visible et audible de la campagne électorale. Avec la promotion du sport-santé et de la pratique du sport jugées prioritaires, notamment auprès de 63% des plus de 50 ans et 67% des retraités, ce sont deux populations de votants mobilisées qui seront sensibles aux arguments des candidats en matière de sport »

La pratique du sport devrait être prioritaire pour 55% des sondés

Il ne suffira pas de proclamer l’importance de la pratique sportive au sein de la population ou d’afficher des objectifs élevés de médailles aux Jeux olympiques et paralympiques pour s’attirer les votes des plus convaincus. Les Français expriment une hiérarchie entre les différentes priorités à suivre pour l’élu. Plus de la moitié de ceux qui souhaitent que le sport soit un thème de la campagne électorale pense que c’est la promotion du sport-santé et de la pratique du sport qui devrait être prioritaire (55%). Ce sujet arrive en tête quel que soit le sexe, l’âge ou la CSP des sondés. À noter toutefois que cette préoccupation est davantage portée par les plus de 50 ans (63%) et les retraités (67%).

Un tiers de ceux qui souhaitent que le sport soit un thème de la campagne attendent avant tout un soutien au sport amateur. Une attente plus marquée auprès des sympathisant La France Insoumise (48%) et Rassemblement National (49%).

Enfin, seulement 12% souhaitent que le sport professionnel soit davantage valorisé. Cette attente reste minoritaire, mais est davantage portée par les plus jeunes (23% des 18-34 ans).

« Ce souhait de voir davantage émerger ce sujet dans la campagne présidentielle s’inscrit dans un contexte où la politique sportive va être au cœur d’un futur quinquennat particulièrement riche en actualité sportive, rappelle Stanislas Seveno, Directeur de l’expertise Média et Loisirs, BVA. La France accueillera en effet la Coupe du Monde de rugby en 2023 ainsi que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, deux évènements mondiaux dont les retombées seront majeures au moment où la situation économique de la France remonte dans le top 3 des préoccupations des Français (63%), juste derrière la santé (70%) et le pouvoir d’achat (73%). »

Cette prise de température inédite des Français et le sport à l’heure de l’élection présidentielle permet de dresser un état de lieu et peut servir de source d’inspiration pour les candidats à la présidentielle, mais aussi aux législatives de juin.