Éric Bellion veut monter le premier collectif de l’histoire de la Éric Bellion, 9ème et 1er bizuth du Vendée Globe 2016-2017, revient dans la course au large. Associé au groupe de communication Altavia, le navigateur construit un nouveau bateau et un nouveau projet pour le Vendée Globe 2024 où le collectif aura toute sa place.

Fondateur de « Comme un seul homme », fonds de dotation qui promeut « l’aventure collective » auprès d’une société qui souffre de l’individualisme et du repli sur soi, le skipper veut prouver par l’exemple la puissance de l’unité lors du prochain Vendée Globe. « C’est la compétition la plus solitaire au monde, nous avons décidé d’en faire une aventure collective », formule-t-il. Il ne s’agit pas d’envisager une course en équipage ou une assistance – le règlement l’interdit. Quatre skippeurs – dont lui et Martin Le Pape – vont partager préparation, équipements, expériences et recherche de partenaires. Ce fonctionnement inédit dans le monde de la compétition et de la course au large permettra de gagner « en performance, en visibilité, en sécurité, en frugalité et de diminuer l’empreinte sur l’environnement » estime l’équipe autour d’Éric Bellion.

Sur l’édition 2016, Bellion avait réussi à embarquer un collectif de 14 entreprises et 80.000 collaborateurs. Concurrent le plus cité par les médias après le vainqueur il avait partagé cette aventure avec le grand public également au cinéma avec son film « Comme un seul homme ». « En 2016 je voulais convaincre en racontant vingt années d’aventures avec des équipages de femmes et d’hommes tous différents. Je voulais passer une méthode de performance collective et une envie. Aujourd’hui je veux faire la preuve par l’exemple. J’ai la conviction qu’innover humainement a autant voire plus d’impact que l’innovation technologique. Unis les êtres humains sont capables de véritables prodiges. » En 2018 déjà, il s’était démarqué en empruntant la Route du Rhum à bord d’une goélette en bois pour voir s’il pouvait prendre du plaisir en allant doucement.

« Pour changer le monde, il faut montrer l’exemple et je pense que nous sportifs nous avons un devoir d’exemplarité. À mon petit niveau, à celui de ce que je sais faire, c’est-à-dire naviguer, former des équipages, concourir, communiquer, je souhaite participer à ce changement. Je ne veux pas pousser de l’eau pour rien. J’ai besoin de partager et d’amener les gens à vivre des choses différentes avec des gens différents. Le Vendée Globe est une épreuve sportive et humaine. Cette compétition est la seule au monde à demander aux concurrents d’être si seuls, aussi loin, aussi longtemps. Et si au cœur de l’événement le plus solitaire au monde nous arrivons à créer une grande performance grâce à la coopération et la mutualisation alors la démonstration sera vraiment retentissante. C’est pourquoi nous nous donnons les moyens de réussir. »

Mécène de « Comme Un Seul Homme » depuis 2015, le groupe de communication Altavia, premier réseau mondial dédié aux services marketing pour le retail, s’associe cette fois complètement et dès l’origine à cette nouvelle aventure. « Dès le premier instant de notre rencontre avec Éric Bellion, nous avons su que nous partagions une même vision de la réussite : oui, l’esprit d’équipe est une force qu’il faut cultiver, car elle génère des collaborations plus riches, plus heureuses et plus fertiles, explique Raphaël Palti, Président fondateur d’Altavia. Nous aimons défier l’idée reçue qu’il serait impossible pour des individus très différents les uns des autres d’agir réellement Comme Un Seul Homme et d’accomplir bien plus ensemble. »

À la recherche de nouvelles entreprises à associer au collectif, Éric Bellion est également entouré de partenaires fidèles à l’image de la société RAISE, qui accompagne le navigateur depuis plus de 13 ans. Cette entreprise française fondée par Gonzague de Blignières et Clara Gaymard et dont l’activité est le capital-développement, le ventures, l’impact ou encore l’immobilier, est une entreprise pionnière en France dans le partage de l’expérience, de la réussite et de la passion d’entreprendre.

Un premier Imoca, « Comme Un Seul Homme Powered by Altavia », est en chantier en Italie. Sa mise à l’eau est attendue pour le printemps 2023. Trois autres suivront. « Tous les bateaux neufs sont des bateaux complexes, dont la vitesse maximale est très élevée, explique Bellion. Nous, nous partons sur une innovation révolutionnairement sobre. » Pas de foils donc, ces appendices qui permettent de voler sur l’eau.

Éric Bellion a également mis en place un programme sportif lui permettant d’accumuler des milles et de participer au programme de courses de la classe IMOCA en vue de sa qualification au Vendée Globe. Pour la saison 2022, il naviguera sur un IMOCA loué, le « Hubert » de Jean Le Cam. Le 4e du dernier Vendée Globe est associé à cette aventure inédite, puisqu’il a coconçu l’Imoca en chantier.