La pandémie du coronavirus provoque un bouleversement de la grille des programmes pour les chaînes de sport. Comment s’organisent-elles ? Florent Houzot, directeur de l’antenne de beIN Sports, évoque une « longue trêve ».

Les grilles des programmes des chaînes de sport ont déjà changé. Puisque le sport en direct a disparu partout, il faut lui trouver un substitut. Les solutions divergent selon les chaînes, mais elles se ressemblent dans plusieurs cas. Canal + arrête ses émissions et programme du cinéma, des séries et des rediffusions de ses documentaires et reportages sportifs comme Sport reporter. La chaîne cryptée est un cas particulier. Le sport n’occupe pas l’essentiel de sa grille. Face aux suspensions en cascade des compétitions sportives, les chaînes 100 % sport sont confrontées au vide. Eurosport a diffusé le week-end dernier ses dernières épreuves en direct. Depuis, la chaîne propose des rétrospectives et décline ses émissions digitales (Bistro Vélo, DIP Impact, FC Stream Team…) sur ses deux canaux. RMC Sport va proposer ses documentaires et reportages entre rediffusions et inédits. Des matchs de Coupes d’Europe seront aussi rediffusés.

D’innombrables rediffusions

La Chaîne L’Équipe va continuer ses émissions au moins une semaine. Des rediffusions seront au programme. Début avril, elle proposera les matchs de l’équipe de France lors du Mondial 2018 des huitièmes de finale jusqu’à la finale.

beIN Sports pioche dans ses archives pour remplir sa grille. «Il n’y aura plus de compétitions pendant un certain temps, et on ne peut pas en créer, c’est triste, s’émeut Florent Houzot, directeur de l’antenne. Mais on va garder le contact avec nos 3,5 millions d’abonnés et assurer une continuité des programmes de nos trois chaînes grâce à nos droits Premium.» La chaîne va rediffuser le meilleur des grandes compétitions du football ou de la NBA et lance à 19 heures un nouveau rendez-vous, Allo beIN, pour interroger en direct joueurs et personnalités lors d’entretiens vidéo ou par téléphone. Pour divertir, la chaîne prépare un quiz sportif. Et dès 9 heures, à l’écran, un coach animera un cours de gym. Elle attend également la confirmation d’un accord de la FIFA pour retransmettre les matches du Mondial 2018. La chaîne ne s’interdit pas d’acheter d’autres programmes, notamment des films ou des téléfilms sur des thématiques sportives.

Les chaînes craignent-elles une fuite des abonnés ? Les rediffusions représentent déjà une part très importante des programmes. Mais les chaînes payantes devront sans doute proposer des gestes commerciaux pour conserver le lien. Surtout si la situation s’éternise. «Il n’est pas l’heure de faire l’addition, répond Florent Houzot. On sait qu’elle sera douloureuse pour tout le monde.»

L’Équipe réduit sa pagination
La rédaction du quotidien continuera à suivre l’actualité malgré l’annonce de la suspension des événements sportifs. «On sortira encore des exclusivités», insiste Jérôme Cazadieu, directeur de la rédaction du journal L’Équipe. La rédaction rassure ses lecteurs : le journal sortira chaque jour sans décrocher de l’actualité. «Le magazine aussi, tout comme France Football. Rien ne changera sur le numérique non plus. On a déjà connu des moments compliqués lors des attentats en 2015, au Stade de France. L’Équipe, ce n’est pas juste un ballon et des joueurs qui s’affrontent sur un terrain. C’est aussi sociétal. On a enrichi notre offre avec des pages culturelles et économiques depuis plusieurs années. »
«On a plein d’histoires à raconter : les compétitions handisports se poursuivent en Chine, certains sportifs auront le coronavirus, d’autres s’entraîneront encore… On a largement de quoi faire avec une pagination réduite de 28 pages, type estivale.»