Le réseau de distribution de la presse (22.000 points de vente ­répartis à travers le pays) figure parmi les commerces essentiels qui peuvent rester ouvert durant la période de confinement. L’information des Français est jugée essentielle au même titre que les commerces d’alimentation. Côté éditeur, L’Équipe, qui doit s’adapter à la chute de l’actualité sportive, a décidé de revoir son prix. Dès le lundi 23 mars, le prix du quotidien sportif en kiosque passera à 1 euro au lieu de 1,80 € en temps normal. Cette nouvelle politique tarifaire vise à ce « qu’un maximum de lecteurs aient accès à nos articles, enquêtes, séries » en ces temps de confinement, explique dans un communiqué Jean-Louis Pelé, directeur général du Groupe L’Équipe. « Tout au long de son histoire, le Groupe L’Équipe a montré une forte capacité d’adaptation. C’est encore le cas dans le contexte de cette crise sanitaire majeure qui touche notre pays. Ainsi, nous continuons et continuerons de proposer des contenus nombreux et de qualité à nos lecteurs, malgré l’annulation de la quasi intégralité des compétitions sportives. Capacité d’adaptation toujours : le quotidien est réalisé à 100% avec une rédaction et des services « supports » en télétravail, une première pour notre journal.» Les abonnements numériques passent au prix de 0,99 € pour 6 mois d’accès à tous les contenus payants ainsi qu’au journal en PDF. Au-delà, le tarif d’abonnement web reviendra à la normale, soit 9,99 € par mois.

L’Équipe va rester à 24 pages (contre 30 d’ordinaire) durant deux semaines. La pagination pourrait encore baisser ensuite. L’Équipe Magazine est maintenu, mais sa pagination devrait aussi diminuer.