Les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques de Los Angeles 2028 dévoilent les logos de ces évènements. Détail surprenant : le « A » de « LA28 » est interchangeable pour souligner la diversité de la ville californienne.

L’emblème « LA28 » est composé d’un L au-dessus du 2 et un A au-dessus du 8, le tout au-dessus des anneaux olympiques. Le A apparaît sous différentes formes et versions typographiques, faisant référence à plusieurs symboles ou histoires qui caractérisent Los Angeles, où les JO d’été ont déjà eu lieu en 1932 et 1984. « Il n’y a pas une seule façon de représenter Los Angeles », commente le président de LA28, Casey Wasserman. « Chaque quartier, chaque pâté de maisons, chaque personne a sa propre identité et sa propre histoire. » « Les Jeux LA28 mettront en valeur la créativité collective de notre communauté et célébreront la diversité qui nous rend forts », ajoute-t-il.

« L’emblème illustre à la perfection l’énergie de la ville, sa créativité et son sens aigu de la communauté, tout en célébrant le credo olympique, à savoir l’unité dans la diversité, selon la présidente de la commission de coordination de LA28, Nicole Hoevertsz. LA28 continue de trouver des moyens novateurs de rassembler les habitants de Los Angeles et les populations du monde entier autour des Jeux Olympiques et Paralympiques. L’idée à l’origine de l’emblème et les représentations que nous avons vues jusqu’ici prouvent véritablement que nous sommes plus forts ensemble. »

L’emblème a été conçu pour évoluer dans le temps, le « A » devant bénéficier de multiples créations artistiques. Il en existe pour l’heure 20 versions conçues spécialement pour le lancement du site internet de l’organisation. Originaire de Los Angeles, la sprinteuse Allyson Felix, six fois médaillée d’or olympique, a elle-même façonné un « A » qu’elle a voulu en mouvement et en référence à ses équipes préférées – les Los Angeles Lakers, les Los Angeles Dodgers et l’Université de Californie du Sud. « L’idée est de mettre l’accent sur la créativité, la diversité, l’inclusion ainsi que l’expression de soi. Il n’y a jamais eu de moment aussi important pour faire entendre la voix des athlètes », poursuit Wasserman.

Un emblème rassemblant plusieurs personnalités

Parmi les concepteurs qui se sont prêtés à cet exercice, citons les olympiens Adam Rippon (patinage artistique), Alex Morgan (football), Chloe Kim (snowboard), Gabby Douglas (gymnastique), Ibtihaj Muhammad (escrime), Simone Manuel (natation), Allyson Felix et Michael Johnson (athlétisme). Les ont rejoints les paralympiens Lex Gillette et Scout Bassett (athlétisme), Oz Sanchez (cyclisme), ainsi que les jeunes espoirs olympiques et paralympiques Jamal Hill (natation), Chantel Navarro (boxe) et Ezra Frech (athlétisme). Des célébrités à l’instar de Billie Eilish (compositrice-interprète), Reese Witherspoon (actrice, productrice et chef d’entreprise), Lilly Singh (narratrice), Alex Israel (artiste multimédia, écrivain et créateur), Bobby Hundreds (illustrateur et créateur), Steven Harrington (artiste multimédia) et Lauren « Lolo » Spencer (actrice et mannequin, porte-parole des personnes en situation de handicap) ont également apporté leur pierre à l’édifice, tout comme des membres de la population – Aidan Kosaka (dirigeant communautaire), Chaz Bojórquez (graffeur), Dr Woo (artiste tatoueur), Jorge “El Joy” Alvarez (chef) et Rachel Sumekh (chef de file en matière de justice sociale).

160

Grâce au soutien apporté par le CIO, LA28 investit actuellement 160 M$ dans les programmes sportifs pour la jeunesse dans tout Los Angeles, facilitant ainsi l’accès des enfants à la pratique sportive, en particulier dans les communautés défavorisées.