Déjà réduit à peau de chagrin, le calendrier sportif des prochaines semaines perd encore des plumes. L’UEFA acte le report de l’Euro 2020 à 2021 et suspend la Ligue des champions et l’Europa League jusqu’à nouvel ordre. Roland-Garros, qui doit inaugurer son nouveau central, est également déprogrammé. Les Internationaux de France de tennis prennent date pour septembre prochain. «La FFT a pris la décision d’organiser l’édition 2020 de Roland-Garros du 20 septembre au 4 octobre 2020», communique la FFT. «Si personne aujourd’hui ne peut prévoir quelle sera la situation sanitaire le 18 mai prochain, les mesures de confinement en vigueur rendent impossible sa préparation et par conséquent, son organisation aux dates initialement prévues», explique la fédération. «C’est une décision difficile mais courageuse que nous avons prise en cette période Exceptionnelle et évolutive depuis ce week-end. Nous agissons en responsabilité, nous devons être solidaires les uns des autres dans ce combat pour la sécurité sanitaire de tous», ajoute Bernard Giudicelli, Président de la FFT.

Les billets déjà réservés pourront être soit remboursés soit échangés compte tenu des nouvelles dates.

Alors que le tennis est déjà à l’arrêt depuis plusieurs jours, le cyclisme se dirige vers une période de repos forcé aussi. Alors que Paris-Nice s’est achevé précipitamment, les courses italiennes, les classiques belges ont été annulées. La France est aussi touché. Paris-Roubaix, la reine des classiques, n’aura pas lieu le 12 avril annonce ASO son organisateur. Depuis 1896, année de la première édition, seules les deux guerres mondiales ont eu raison de Paris-Roubaix. Les autres épreuves cyclistes organisées par ASO, la Flèche Wallonne (22 avril) et Liège-Bastogne-Liège (26 avril), dans leurs versions masculine et féminine, ont également été rayées du programme d’avril.

ASO demandera de nouvelles dates à l’UCI, tout comme RCS l’a fait pour Milan-Sanremo, qui devait avoir lieu samedi prochain.

Bien que qualificatifs pour les Jeux olympiques de Tokyo, la fédération française de gymnastique acte l’annulation de l’organisation des Championnats de Gymnastique Artistique Féminine à l’Accorhotels Arena, du 30 avril au 3 mai prochains. «Au regard des nouvelles mesures, notamment la réduction drastique des déplacements sur l’ensemble du territoire français, annoncées hier soir par le président de la République, relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, James Blateau, avec les membres du bureau FFGym et le comité d’organisation de la compétition, s’est résigné la mort dans l’âme à annuler l’accueil à Paris des 33èmes Championnats de Gymnastique Artistique Féminine», indique la fédération.

Le CIO ne change pas de ligne

Tous les regards se tournent maintenant vers le Comité international olympique (CIO). «Il n’est pas nécessaire de prendre de décisions radicales», juge-t-il aujourd’hui. Il reste un peu plus de quatre mois avant l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo 2020. Plusieurs tournois de qualification ne se sont pas tenus. Le CIO qui a tenu mardi matin une réunion téléphonique de sa Commission exécutive, estime que «toute spéculation à ce stade serait contre-productive», en référence à un éventuel report ou annulation. Il se dit de nouveau «confiant que les nombreuses mesures prises par les autorités dans le monde entier aideront à contenir la situation quant au virus du Covid-19».