Michelin a été choisi pour être le fournisseur unique de pneumatiques des écuries engagées dans le championnat du monde motocycliste catégorie MotoGP à partir de 2016. Une discipline que le manufacturier français avait quittée en 2006.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Michelin avait quitté le MotoGP parce qu’il considérait qu’il n’y avait plus de compétition du fait de la nouvelle règle instituant un manufacturier de pneu unique. Cette décision exclut, de facto, la concurrence génératrice de progrès, expliquait alors la marque du Bibendum. En 2016, Michelin reviendra… en tant que manufacturier unique. Une position que le manufacturier français assume finalement bien en tant qu’acteur dominant en WRC depuis 2011 et aujourd’hui comme fournisseur unique du nouveau Championnat du monde de Formule E.

Jusqu’en 2008, plusieurs manufacturiers de pneus pouvaient équiper les motos du championnat du monde, avant qu’un unique fournisseur ne soit sélectionné. Le Japonais Bridgestone avait gagné le contrat, mais avait décidé d’abandonner ce rôle fin 2015.

Seul candidat en lice

Après sept années d’absence, Michelin revient donc en Grand Prix moto. La Dorna, détentrice des droits du MotoGP, et la Fédération Internationale de Moto-cyclisme (FIM) avaient lancé un appel à candidatures. La décision a été relativement facile à prendre puisque Michelin était le seul candidat en lice. C’est la reconnaissance du savoir-faire de Michelin et de son palmarès de 26 titres de Champion du monde des pilotes, estime tout de même Pascal Couasnon, directeur de Michelin Motorsport.