Fabrice Tiozzo, deux ans après avoir annoncé la fin de sa carrière, veut remonter sur un ring pour défier Jean-Marc Mormeck. L’ancien champion du monde des mi-lourds assortit son retour au versement d’une bourse de 600.000 euros.

Canal + a déjà dépensé cette somme à plusieurs reprises, je ne demande pas plus, pas moins, a-t-il confié sur la chaîne Canal+ Sport lors de l’émission les Spécialistes. Tiozzo, 39 ans, prend soin de préciser qu’il n’en fait pas une affaire d’argent : Dès qu’on me parle de ce combat, ça me met le feu au cul. Et puis on veut savoir qui est le plus fort, non ?. S’il suffit de demander… Mais Canal + en a assez de financer la boxe à n’importe quel prix et ne répondra pas favorablement à la requête du boxeur.

Pour Jean-Louis Dutaret, le président de Canal+ Events, la filiale en charge des acquisitions sportives du groupe Canal+, la boxe en France a du mal à rester dans la réalité. Il juge ridicules les exigences de Fabrice Tiozzo. Je ne sais pas quoi répondre tellement cela est aberrant, explique-t-il dans L’Equipe. J’ai l’impression qu’il ne connaît pas l’état de la boxe française, ni celui de l’économie. Il est sur une autre planète, qui n’existe pas ou plus. Fabrice Tiozzo n’a pas boxé depuis près de deux ans et réclame maintenant 600.000 euros, on se demande ce que va vouloir Jean-Marc Mormeck… il faut qu’il s’adresse à d’autres diffuseurs, mais je doute fort que quelqu’un lui offre une telle somme en ce moment. C’est aberrant. On est dans le monde du rêve. Un combat à ce tarif-là, ce n’est même pas un axe de réflexion, enfonce Jean-Louis Dutaret.

Ce nouvel épisode illustre une fois encore le recul de la cote d’amour des diffuseurs pour la boxe. En juin, Pierre Robin, l’avocat du clan Asloum avait crié au scandale quand Canal+, encore, ne proposait que 500.000 € pour un combat de Brahim Asloum, finalement annulé (voir La Lettre du Sport n’). Pour Dutaret, ce sport s’accroche à un passé révolu : Canal+ n’est plus le contributeur inconditionnel de la boxe française. Cela fait un moment que c’est terminé. Mais ils sont nombreux à ne pas vouloir le comprendre. Le message est passé.