La baisse des ventes du quotidien L’Equipe n’a pas été enrayée. Mais en 2010, le groupe L’Equipe a renoué avec les bénéfices, grâce à une hausse des recettes publicitaires tirée notamment par l’ouverture du marché des paris sportifs.

François Morinière, directeur général du groupe L’Equipe (L’Equipe, L’Equipe Mag, L’Equipe TV et lequipe.fr), annonce dans Les Echos un retour aux bénéfices après deux années d’exploitation négatives (NDLR : en 2009, la perception d’indemnités d’éviction de son immeuble avait permis au groupe de réaliser un exercice bénéficiaire). Le chiffre d’affaires a progressé de 7%, à 250 millions d’euros, indique François Morinière. Cette progression est imputable notamment à une forte hausse des recettes publicitaires du quotidien sportif (+30%), liée en particulier à la Coupe du monde de football en Afrique du Sud, et à l’ouverture du marché des jeux en ligne en 2010. Du côté de la presse (85% du chiffre d’affaires), la publicité a progressé de 28% à l’heure où les quotidiens affichent une baisse globale de 3% ! Toutefois, la diffusion payée de L’Equipe (308.535 exemplaires par jour) a encore baissé de 1%. La baisse avait été de 3,75% en 2008, année comparable à 2010 en terme d’événements sportifs, et de 2,6% en 2009, note François Morinière.

Fort de ces résultats, le groupe va accélérer sa mutation numérique alors que l’économie du journal reste toutefois fragile estime le directeur général du groupe. Et pour ce faire une réorganisation s’impose : l’idée est d’affiner l’organisation des contenus sur les différents supports, de faire travailler les rédactions en plus grande cohérence, sans pour autant imaginer une fusion des rédactions alors qu’un accord sur les droits d’auteurs, permettant la diffusion de contenus sur plusieurs supports, doit être négocié.