La chaîne de télévision publique allemande ZDF menace de ne pas retransmettre cet été le Tour de France si elle n’obtient pas de garantie dans la lutte contre le dopage.

Le rédacteur en chef de ZDF a par ailleurs déclaré à propos d’un éventuel renouvellement du contrat de rediffusion du Tour, qui court jusqu’à fin 2008 : Nous n’exercerons pas notre option pour le renouveler tant qu’il ne sera pas certain que le dopage n’a plus aucune chance sur le Tour de France.

Sur ce point nous sommes parfaitement en accord avec ARD, l’autre chaîne publique allemande retransmettant la Grande Boucle, a dit Nikolaus Brender.

Avant l’application de la menace, bien des épisodes peuvent encore se passer. Mais il convient tout de même de rappeler le poids de l’Allemagne. Dans le cadre de l’Union européenne de radiodiffusion (UER), qui détient les droits du Tour de France jusqu’en 2008, le pays de Goethe pèse un certain poids, pour ne pas dire un poids certain. On se souvient que l’Allemagne avait entraîné une déflation des droits européens de Roland Garros. En 2004, faute de joueurs ou de joueuses nationale de premier plan, les diffuseurs allemands ne voulaient plus du tournoi de la Porte d’Auteuil. Résultat ? De 14,8 millions d’euros en moyenne, les droits paneuropéens de Roland Garros, sur la période 2005-2007, sont descendus à 8 millions d’euros par an ! L’Allemagne contribuait alors à la cagnotte à hauteur de 5,5 millions d’euros par an.

L’an dernier en Allemagne, 1,49 million de téléspectateurs en moyenne ont suivi chaque étape du Tour.