Les médias étrangers à Pékin sont encouragés à s’inscrire 24 heures à l’avance pour filmer ou réaliser des interviews sur la célèbre place Tiananmen, pendant les jeux Olympiques, ont annoncé mardi les autorités.

Les journalistes inscrits se verront assigner une escorte et pénétreront sur la place par un accès placé sur le côté est, a précisé la municipalité sur son site internet.

La mesure est facultative et elle est destinée à aider les reporters étrangers, a par la suite expliqué à l’AFP Rosalyn Zhang, chargée de l’inscription des journalistes.

Les journalistes non enregistrés ne se verront pas interdire l’accès à la place, a-t-elle précisé.

Cette nouvelle régulation, trois jours avant le début des jeux Olympiques, a été prise au lendemain d’une manifestation de Pékinois mécontents tout près de la place Tiananmen, interrompue par la police.

De grands rassemblements sont prévus sur la place lors des JO, où se tiendront notamment des événements culturels.

Tiananmen, siège du pouvoir politique en plein centre de Pékin, reste un lieu sensible pour les autorités notamment parce qu’il est lié aux manifestations en faveur de la démocratie du printemps 1989, réprimées dans le sang.