Cet homme dynamite la radio française. Alain Weill, le PDG de RMC-info, a réussi un nouveau coup. Après les droits de la Coupe du Monde 2002 de football, il a conclu un accord d’exclusivité pour la retransmission en France de la saison 2002 de F1.

Mais où s’arrêtera-t-il ? Les dirigeants des principales radios françaises (Europe 1, RTL, Radio France) aimeraient sûrement avoir la réponse. Depuis plusieurs mois, le président de RMC-Info, Alain Weill, fait voler en éclat toutes les traditions de la radio française. Le vilain petit canard des ondes avait déjà déterré la hache de guerre en soufflant, pour lui tout seul, les droits radiophoniques de la Coupe du Monde 2002 de football contre 564.000 euros. Un coup de maître (compte-tenu du décalage horaire avec la Corée du Sud et le Japon, les rencontres sont programmées le matin, en plein pic d’audience pour les radios) qui avait mis à genou le Groupement d’Interêt Economique (GIE) des radios françaises (composé de RTL, Europe 1, Radio France, Radio France Internationale et Sport O’FM.). Il vient de récidiver en s’offrant, toujours tout seul, l’exclusivité pour la retransmission en France de la saison 2002 de F1 !

Sans révéler le montant de la transaction, Alain Weill a tout de même avoué On a payé très significativement moins que pour le football. Ajoutant même, C’est un contrat exclusif extrêmement raisonnable, sur lequel on sera bénéficiaire à coup sûr.

RMC Info va diffuser l’intégralité des Grands Prix à partir du 3 mars, début de la saison 2002.
Repères

Depuis 1996, les radios françaises qui suivent la formule 1, doivent s’acquitter de droits de diffusion. Elles versaient 20.000 dollars par an (23.255 euros) chacune. Propriétaire depuis l’année 2001 des droits de retransmission de la F1 (télé + radios), le Groupe Kirch avait lancé un appel d’offres pour l’exclusivité sur les circuits. On parlait au départ d’un minimum de 50.000 dollars annuel (58.139 euros).