À partir de l’an prochain, l’écurie Renault de Formule 1 changera de nom et de couleurs. Dès 2021, Alpine prendra la place de Renault, qui reste motoriste, dans le paddock et le jaune sur la monoplace sera remplacé par le bleu de la marque normande.

Il n’a pas laissé le suspense s’étendre, ni jouer le teasing. À peine entré en fonction – il est en place depuis le 1er juillet -, Luca De Meo marque son territoire. Le PDG souhaite réorganiser les marques à l’intérieur du groupe. A chacune son segment. Montée en gamme génératrice de profits pour Renault, sur la base de la modernité et de l’innovation ; accessibilité renforcée pour Dacia. Alpine devient la griffe sportive du groupe. Alors que les doutes sur la présence de Renault en Formule 1 ont été effacés il y a quelques semaines, Luca De Meo décide de mettre Alpine en avant.
La marque dieppoise, bien qu’évoluant sur un marché de niche, fera ses débuts en Formule 1 dès 2021, donnant son nom à l’écurie tricolore. Historiquement présente en endurance et en rallye, la marque Alpine va découvrir un nouvel univers.


« Une marque qui court le dimanche et qui se vend le lundi »


« Au centre de la marque Alpine, il y aura la Formule 1, a souligné Luca De Meo en marge du Grand Prix d’Italie de F1 à Monza. Mettre le sport au coeur du système est important à mes yeux. Cela assurera la pérennité du sport dans notre activité. Le sport ne doit pas être une variable d’ajustement. C’est un grand changement pour Renault même si la marque reste sur la voiture comme motoriste. » Un drôle de puzzle à assembler et une stratégie inattendue alors qu’on ne donnait pas cher de l’avenir d’Alpine il y a peu. « C’est un beau projet pour Alpine qui s’inscrira parfaitement en Formule 1, insiste-t-il. Il faut avoir une marque qui court le dimanche et qui se vend le lundi. Tout comme Aston Martin (nouveau nom de Racing Point) qui arrivera aussi l’an prochain. » De Renault DP World F1 Team, l’écurie française va se transformer en Alpine F1 Team. Exit donc le partenaire-titre DP World ?

« Ce changement intervient à un moment clé dans la trajectoire de l’écurie et du sport, estime Cyril Abiteboul, responsable de l’écurie. Alpine apporte un nouveau sens, de nouvelles valeurs et couleurs dans le paddock avec l’esprit de compétition venu d’autres univers et l’agilité créatrice française. Ce seront des atouts dans la préparation des échéances de 2022. Le nouveau cadre réglementaire et financier installera les conditions d’un sport automobile plus équitable dans sa redistribution des revenus, plus simple et progressiste dans sa gouvernance. La mise en place du « budget cap » mettra un terme à la course à la dépense et permettra de valoriser les équipes signataires pour leur valeur sportive. »
La marque est célèbre dans l’histoire du sport automobile français pour s’être assurée de nombreux succès, notamment en rallye dans les années 1970. Le premier championnat du monde des rallyes, organisé en 1973, avait notamment été remporté par une « berlinette » Alpine. Fondée en 1954 par Jean Redelé, Alpine était passée sous le contrôle de Renault en 1973.