A défaut de Grands Prix sur les circuits du monde entier, la Formule 1 va organiser des «Grands Prix virtuels» à compter de dimanche, jour où devait se tenir le GP de Bahreïn.

«Chaque week-end de course verra le GP de F1 du monde réel reporté remplacé par un Grand Prix virtuel, l’initiative étant actuellement prévue jusqu’en mai», expliquent les promoteurs du Championnat du monde de Formule 1, à l’arrêt forcé comme l’ensemble des compétitions sportives à travers le monde. Il ne s’agit pas simplement de donner rendez-vous aux fans dans le virtuel. Les pilotes vont également participé. Ces courses, qui ne compteront pas pour le classement du championnat du monde réel, verront des pilotes actuels opposés «à distance» à «une foule de stars annoncées en temps voulu» sur le jeu vidéo officiel de la F1. Les qualifications et les courses seront diffusées sur les chaînes YouTube, Twitch et Facebook de la F1.

Des courses d’exhibition auxquelles les fans pourront participer sont aussi prévues les autres week-ends, jusqu’au dernier Grand Prix annulé ou reporté à l’heure actuelle, celui de Monaco qui aurait dû avoir lieu le 24 mai mais ne sera pas couru cette année.

Des courses virtuelles ont été organisées dès le week-end dernier par d’autres acteurs du e-sport pour remplacer le GP d’Australie, annulé in extremis. Ainsi The Race a vu un affrontement, sur la simulation rFactor2, entre le Néerlandais Max Verstappen, les pilotes d’IndyCar français Simon Pagenaud et américain Colton Herta ou encore le pilote de Formule E portugais Antonio Felix da Costa. Le Britannique Lando Norris, une des révélations de la saison 2019 de F1, a participé lui au Grand Prix d’Australie virtuel organisé par Veloce Esports, dont le pilote de Formule E français Jean-Éric Vergne est le co-fondateur et ambassadeur.