En raison du conflit en Ukraine, l’écurie américaine de Formule 1 Haas met un terme au partenariat avec son sponsor titre russe Uralkali et au contrat de pilote de Nikita Mazepin.

En raison du conflit en Ukraine et malgré le feu vert de la FIA d’autoriser les pilotes russes à participer aux courses, l’écurie américaine a tranché dans le vif : exit Uralkali, entreprise spécialisée dans la production de potasse et son protégé Nikita Mazepin, fils de l’un des actionnaires de la marque, l’oligarque Dmitry Mazepin. L’annonce est « avec effet immédiat ». « Comme le reste de la communauté de la Formule 1, l’équipe est choquée et attristée par l’invasion de l’Ukraine et souhaite une fin rapide et pacifique au conflit », écrit l’écurie dans un communiqué.

Haas ne donne aucune piste pour remplacer Uralkali à quelques semaines du début de la saison. Déjà plus petite écurie du plateau, Haas F1 pourrait se retrouver en difficulté sans apport d’argent frais prochainement, même si le patron de l’écurie Günther Steiner avait assuré il y a huit jours que la perte éventuelle du sponsor n’aurait pas d’incidence sur la survie de l’équipe.

Comme avec Nikita Mazepin, 23 ans, son remplaçant devrait être un pilote « payant ». C’est-à-dire accompagné d’un partenaire.

Son identité n’a pas été communiquée dans l’immédiat mais elle devrait l’être avant les deuxièmes et derniers essais d’avant-saison à Bahreïn du 10 au 12 mars. Le Brésilien Pietro Fittipaldi et l’Italien Antonio Giovinazzi sont favoris parmi les postulants.

Le Brésilien de 25 ans est le petit-fils du double champion du monde de Formule 1 Emerson Fittipaldi. Ex-pilote d’Alfa Romeo, Giovinazzi, 28 ans, a plus d’expérience en F1 et bénéficie du soutien de Ferrari, motoriste de l’écurie américaine.