Un tribunal de Madrid refuse de prendre des mesures conservatoires contre l’accord négocié entre la ligue espagnole de football et le fonds d’investissement CVC pour la mise en œuvre du projet « LaLiga Impulso ». Le recours avait été déposé par l’Athletic Club de Bilbao, le Real Madrid et le FC Barcelone. Ce dernier est maintenant en négociation avec le fonds.

Le projet LaLiga Impulso est devenu effectif en décembre lorsque LaLiga et CVC ont signé l’accord approuvé lors de l’Assemblée générale par 37 des 42 clubs membres. « Avec l’accord entre LaLiga et le fonds CVC, les clubs recevront un total de 1,994 million d’euros pour mener à bien des projets de croissance et de consolidation dans la technologie, l’innovation, l’internationalisation ou le sport », avait expliqué LaLiga. En échange, CVC doit recevoir de l’ordre de 11% du bénéfice d’exploitation généré par les droits audiovisuels sur les 50 prochaines années.

Trois clubs ont demandé, d’une part, la suspension préventive de l’accord et, d’autre part, la suspension du transfert des activités commerciales de LaLiga autres que la commercialisation des droits audiovisuels en faveur de sa filiale. En vain donc jusqu’à présent.

En attendant l’appel, l’affaire rebondit une nouvelle fois puisque le FC Barcelone, l’un des opposants, est maintenant entré en discussion avec CVC ! La confirmation vient de Joan Laporta en personne. « Nous devons réduire les fonds propres négatifs, nous devons donc conclure une sorte d’accord, que ce soit avec CVC ou avec quelqu’un qui ressemble à CVC mais avec de meilleures conditions », explique maintenant le président du Barça. Dans l’affaire, le club catalan pourrait empocher 270 M€ et rétablir, un peu, l’équilibre de ses finances. À suivre.