Marlboro qui refuse de quitter Ferrari alors que sa marque ne peut s’afficher. British American Tobacco (BAT) qui revient sur les circuits en 2019 en parrainant l’écurie McLaren. Les cigarettiers seraient-ils de retour en Formule 1 malgré leur bannissement ?

Dans la Formule 1 « d’avant », la principale source de revenus des écuries provenait des marques de tabac. Elles ont déversé des centaines de millions de dollars pour s’exposer auprès d’une audience mondiale. Le concept est allé encore plus loin quand British American Tobacco (BAT) a tout simplement fondé sa propre équipe, avec le champion du monde de l’époque Jacques Villeneuve comme pilote principal. Soutien massif de la F1 dans le passé, les cigarettiers ont été contraints de quitter la discipline à cause d’une réglementation plus sévère. Les marques se sont toutes retirées, sauf une. Malgré l’interdiction d’afficher le nom de sa marque Marlboro sur quelque support que cela soit, le groupe Philip Morris est toujours resté le principal sponsor de Ferrari. Il a fallu attendre le milieu de la saison 2011 pour que le nom de la marque quitte le nom officiel de l’écurie la plus célèbre au monde.

2015
La dernière apparition de BAT en F1 remonte à 2005 à l’époque où la marque possédait encore l’écurie BAR-Honda.

La stratégie de Philip Morris imitée

Philip Morris n’est plus tout à fait seul et inspire même ses concurrents. Lors du Grand Prix du Japon 2019, Philip Morris a lancé sa nouvelle plateforme de communication avec l’énigmatique « Mission Winnow » inscrit sur le capot moteur de Ferrari. Cette saison, une étape supplémentaire a été franchie puisque le nom officiel de Ferrari en F1 est désormais de « Scuderia Ferrari Mission Winnow ». L’idée est reprise par McLaren. L’écurie britannique annonce un partenariat de plusieurs années avec BAT autour de la promotion de produits « moins risqués » pour la santé regroupés sous le slogan de « A better tomorrow » (« Un futur meilleur »). Une ré-apparition qui n’a pas manqué de faire couler de l’encre. « BAT est un partenariat d’une grande valeur dont l’expérience en sport automobile remonte à longtemps », estime Zak Brown, le directeur général de McLaren. « Philip Morris est avec Ferrari depuis presque toujours et une compagnie comme BAT possède une grande histoire dans la course automobile, ajoute-t-il. Ils comprennent parfaitement l’importance d’une telle implication avec un partenaire comme McLaren qu’ils estiment en mesure de les aider dans leur propre évolution en tant que marque. » Afin de renforcer le message, il a également été prévu un aspect technologique à l’accord, notamment autour de la recherche sur les batteries dont sont désormais équipées les cigarettes électroniques. « Notre accord repose sur leur nouvelle génération de produits et n’est en aucun cas lié à l’industrie du tabac, poursuit Zak Brown. C’est un domaine en pleine évolution à l’heure actuelle, et une part de cette transformation se fonde sur les nouvelles technologies, un domaine dans lequel nous pouvons les aider. »

Reste à savoir combien de temps les autres équipes vont mettre à réagir et aussi, comment les autorités vont réagir à cette nouvelle stratégie des cigarettiers…