C’est acté. Le président du groupe Volkswagen confirme que les marques Audi et Porsche rejoindront le Championnat du monde de Formule 1 en 2026, année annoncée d’une nouvelle réglementation sur les moteurs. Reste à savoir sous quelle forme.

Porsche et Audi ? Les fans des sports mécaniques ne seront pas surpris. Mais jusqu’à présent, la spécialité des deux constructeurs allemands était d’abord l’Endurance et de briller lors des 24 Heures du Mans. En s’attaquant à la Formule 1, le groupe Volkswagen se lance dans un sacré défi. Ferrari, Mercedes et Renault l’attendent de pied ferme.

Le président du directoire de Volkswagen, Herbert Diess, a officialisé cette semaine ce que tout le paddock annonçait depuis des mois déjà : les deux marques du groupe seront bien de la partie lors du changement de règlement concernant les moteurs, qui interviendra en 2026.

Reste à savoir quelle forme prendra cet engagement. Porsche et Audi se contenteront-elles de fournir des moteurs à une écurie (Porsche serait proche d’un accord avec Red Bull) ou s’engageront-elles à part entière en rachetant une équipe ? Un rachat du constructeur McLaren par Audi a déjà été évoqué. L’un et l’autre sont également possibles.

« Audi doit encore décider comment et avec quelle équipe. Mais les deux ont commencé à développer des moteurs, a expliqué Diess, dans des propos relayés par Motosport.com. Chez Porsche, ces projets sont déjà relativement concrets, chez Audi pas tant que ça. »

« Nous avons suffisamment à faire et nous n’avons pas vraiment besoin de la Formule 1. Mais nos marques premium disent que c’est le levier le plus important pour augmenter la valeur d’une marque, mais aussi pour démontrer à la concurrence que l’on a une technologie supérieure. »

Herbert Diess

Et le patron du groupe allemand de préciser les raisons de cet engagement à venir. « Si l’on regarde les plus grands sports du monde, en sport automobile, seule la Formule 1 compte. Le contraste avec les autres disciplines automobiles est également de plus en plus important. Si l’on veut faire du sport automobile, il faut être en Formule 1. C’est là que l’effet est le plus important. »

On comprend également que Herbert Diess s’est employé à convaincre le conseil d’administration du groupe. « La discussion au sein du conseil d’administration n’a pas été unanime », a-t-il expliqué. « Nous avons suffisamment à faire et nous n’avons pas vraiment besoin de la Formule 1. Mais nos marques premium disent que c’est le levier le plus important pour augmenter la valeur d’une marque, mais aussi pour démontrer à la concurrence que l’on a une technologie supérieure, dans le cas d’Audi. C’est pourquoi le conseil d’administration et le conseil de surveillance ont tous les deux voté favorablement », a-t-il développé.

Pour les deux marques premium du groupe Volkswagen, la présence en F1 sera l’occasion pour elles de faire briller leur technologie « verte » au moment où la F1 vise la neutralité carbone. En 2026, les moteurs des monoplaces, passés à l’hybride dès 2014, verront la part de l’électrique augmenter de manière significative, tandis que la partie thermique devra utiliser un carburant « 100 % durable ».