L’écurie de Formule 1 Sauber devient officiellement «Alfa Romeo Racing», entérinant la disparition de l’écurie suisse présente dans le Championnat du monde de Formule 1 depuis 1993 sous diverses formes.

Ce changement de nom est la suite logique d’un partenariat entamé l’année dernière. La saison 2019 marque une nouvelle étape dans ce retour puisque l’équipe se dénommera dorénavant «Alfa Romeo Racing». « C’est un plaisir d’annoncer que nous allons participer au championnat du monde de Formule 1 2019 sous le nom Alfa Romeo Racing », explique le Français Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe basée à Hinwil, en Suisse. Alfa Romeo, déjà sponsor principal l’an dernier, éclipse donc définitivement le nom du fondateur Peter Sauber. Une prouesse que même BMW n’avait pas réussie. En effet, entre 2006 et 2009, l’équipe avait déjà été vendue à la marque allemande, qui avait gardé toutefois le nom de son créateur en la baptisant «BMW Sauber F1 Team», bien qu’il fût propriétaire de l’écurie. Après cette période, Sauber avait racheté son équipe en 2010 suite au retrait soudain de BMW.

En 2016, alors que l’équipe ne se sortait plus des difficultés financières, Sauber avait décidé de vendre son équipe à Longbow Finance. A ce moment-là, le Suisse avait expliqué que cet accord lu permettait « d’assurer l’avenir de l’équipe ». Cette fois-ci, la situation est différente puisque Ferrari (qui lui fournit son moteur) ou Alfa Romeo ne sont pas devenues les propriétaires de l’équipe, mais en récupèrent les droits d’exploitation grâce à une opération de naming. Après une année passée en tant que sponsor titre d’Alfa Romeo Sauber F1 Team, la marque italienne rachète l’intégralité de l’espace commercial, y compris celui du nom qui sera porté en 2019. Longbow Finance reste bien le propriétaire de l’équipe. « Après avoir lancé notre collaboration avec notre sponsor-titre Alfa Romeo en 2018, notre équipe a fait des progrès fantastiques, que ce soit dans la technique, le marketing et en piste, poursuit Frédéric Vasseur. Nous voulons continuer à développer tous les secteurs de l’équipe, tout en permettant à notre passion pour la course, pour la technologie et pour le design de nous faire progresser. »

Du côté de Michael Manley, le PDG de Fiat Chrysler Automobiles (FCA), les ambitions sont affichées: « Alfa Romeo Racing est un nouveau nom avec une longue histoire en Formule 1 ». Le constructeur italien effectue un retour progressif en F1 que la marque avait quitté en 1985. « Nous sommes fiers de collaborer avec Sauber pour porter la tradition d’excellence technique et le panache italien d’Alfa Romeo au sommet du sport automobile. » Ce rapprochement est l’idée de Sergio Marchionne, l’emblématique ex-président de FCA, disparu l’an dernier.

D’après la presse italienne, les installations basées à Hinwil vont profiter de 50 millions d’euros d’investissement. Le budget d’Alfa Romeo Racing sera doublé en passant de 125 à 250 millions d’euros cette saison. Le constructeur italien apporte 50 millions en plus des 50 déjà versés en 2018. Le reste devrait venir de nouveaux sponsors. « C’est un long processus, étape par étape, explique Frédéric Vasseur. Nous avons signé un bon accord avec Ferrari pour les moteurs et ensuite Alfa Romeo a rejoint l’aventure. C’est bien plus attractif pour les sponsors et le recrutement de bon personnel. »

Honda poursuit en WTCR. La marque japonaise Honda continuera de proposer des Civic Type-R TCR pour la Coupe du monde internationale des voitures de Tourisme (WTCR).

NetApp sera le moteur de l’équipe Ducati en MotoGP. NetApp avait annoncé en mars dernier le parrainage officiel de l’équipe Ducati pour MotoGP lui permettant de moderniser son infrastructure grâce à l’optimisation des données collectées lors du Championnat du Monde MotoGP. NetApp renouvelle son engagement aux côtés de l’équipe italienne pour intégrer l’analyse de grandes quantités de données dans l’ensemble de ses activités, notamment dans les domaines de la logistique, du marketing et de la gestion de la relation client.