Lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi, Jaume Roures, patron de Mediapro, a surpris son auditoire. Il affirme que Téléfoot a conquis environ 600.000 abonnés.

« Nous avons en ce moment autour de 600.000 abonnés, sans connaître tous les abonnements des opérateurs, a dit en conférence de presse le patron de Mediapro. Depuis que les difficultés de Mediapro avec la Ligue de football professionnel (LFP) s’étalent au grand jour, il est plutôt question d’une fourchette compris entre 250.000 et 500.000 abonnés. Tous ces chiffres sont loin de l’objectif, à terme, de 3,5 millions d’abonnés, mais avec 600.000 abonnés, Téléfoot aurait donc réussi à convaincre le principal groupe des férus de football. Ceux qui ne veulent rien manquer et qui acceptent de s’abonner à plusieurs diffuseurs. Alors que le produit n’a été lancé qu’en août et que le championnat est perturbé par la crise sanitaire, la performance n’est pas négligeable.

« Tous ces chiffres consistent à nous décrire comme très faibles et incapables de tenir nos engagements, a attaqué Jaume Roures. Mediapro, ce n’est pas trois gars et une fille dans une pièce. Nous existons depuis 25 ans. Nous sommes présents dans plus de trente pays dans le monde. Un chiffre d’affaires de plusieurs milliards. Nous ne sommes pas n’importe qui. » En 2019, Mediapro a réalisé un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros pour un excédent brut d’exploitation de 220 M€. Roures a également démenti le montant de l’accord de co-diffusion avec RMC pour les compétitions européennes cette saison : « Notre accord avec RMC ne coûte pas 175 millions comme je l’ai lu. »

Le patron de Mediapro est aussi sorti de son silence pour annoncer être entré dans un processus de conciliation avec la Ligue de football professionnel (LFP). Une démarche juridique qui peut durer quatre mois (plus un mois supplémentaire le cas échéant). « C’est un processus confidentiel, lance-t-il. On a gagné l’appel d’offres qui n’était pas surpayé en comparaison avec les autres championnats européens. C’est un prix correct. A ce moment-là, on n’avait pas les associés chinois qui sont rentrés chez nous plusieurs mois après. C’est un projet pour quatre ans et qu’on maintient. On y croit. On savait qu’il ne serait pas rentable sur un an. Mais le Covid a touché tout le monde, et pas que nous. Les audiences télé sont descendues et le manque de public ne se traduit pas par une hausse des abonnements. On a tous les atouts pour trouver des solutions raisonnables. » Si le Catalan a maintenu sa volonté de « trouver des solutions », dont potentiellement de revoir le contrat à la baisse pour cette première année, il a estimé aussi que la médiatisation de cette affaire ne « bénéficie » à personne et complique la prise d’abonnés alors que le financement e Téléfoot vient « de fonds propres, des abonnements, des prêts, des rétributions des opérateurs ».

La LFP fait bloquer les revenus d’abonnements à Téléfoot chez Orange, Free, SFR et Bouygues

D’après les informations de Capital, une procédure visant à saisir les avoirs de Mediapro, notamment le montant des abonnements à Téléfoot, a été lancée par la LFP. Des huissiers ont été envoyés chez les opérateurs (Orange, Free, SFR et Bouygues) diffusant la chaîne pour bloquer les revenus engendrés par les souscriptions, afin qu’ils ne soient pas envoyés au groupe sino-espagnol.