La préfecture de police des Bouches-du-Rhône annule son arrêté interdisant le port du maillot du PSG durant la soirée de dimanche, à l’occasion de la finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich.

Les autorités veulent éviter tout trouble à l’ordre public dans le centre de Marseille, alors que des tensions ont notamment eu lieu mardi soir, lorsque le Paris Saint-Germain s’est qualifié pour la finale en battant le RB Leipzig (3-0). Des supporters de l’Olympique de Marseille s’étaient notamment manifestés dans le secteur du Vieux-Port avec des slogans hostiles au rival historique et à ses fans. Le préfet de police des Bouches-du-Rhône avait pris hier un arrêté interdisant «à toute personne se prévalant de la qualité de supporter parisien ou se comportant comme tel» de circuler dans un périmètre autour du Vieux-Port du dimanche 21 août à 15 heures au lundi 22 août à 3h. L’arrêté proscrivait « d’arborer les couleurs du PSG », une formulation large qui concerne donc aussi les écharpes ou les drapeaux.

Finalement, le préfet de police a décidé de faire machine arrière vendredi «face à l’incompréhension». «Il invite instamment les supporters parisiens qui assisteront à des retransmissions de la finale à Marseille à ne pas porter de signes ostentatoires dans l’espace public et à faire preuve de modération dans leurs éventuelles célébrations afin de ne pas être pris à partie».

Le préfet de police précise que «cet arrêté avait pour seul objet la protection des supporters parisiens, et ne visait en aucun cas à restreindre la liberté de circulation. Suite à l’agression de deux personnes, dont l’une portait le maillot du Paris Saint-Germain, en marge de la demi-finale, il visait à éviter que les supporters parisiens ne puissent trop facilement être identifiés et pris pour cible».