L’information révélée par L’Equipe a été confirmée après enquête par Le Monde et Les Echos : le groupe Altice qui contrôle Numéricable et SFR mais aussi Ma Chaîne Sport a acquis les droits TV du championnat anglais moyennant 100 millions d’euros par saison. C’est un nouveau coup dur pour Canal+.

Le groupe Altice, dirigé par le milliardaire français Patrick Drahi, fait une entrée fracassante sur le marché des droits premium en France. Le propriétaire de Numéricable, SFR mais aussi Ma Chaîne Sport a acquis les Droits TV du championnat anglais de Premier League pour le territoire français, moyennant 100 millions d’euros par saison, soit beaucoup plus que Canal+ qui acquittait jusqu’alors 63 millions d’euros par an. Ce championnat était du reste le dernier dont la chaîne cryptée détenait les droits exclusifs. Elle doit partager la Ligue 1 et la Ligue des champions avec beIN Sports. Ironie du sort, ce n’est cette fois pas le groupe qatari qui lui chipe un produit-phare, mais un acteur que l’on n’attendait pas.

Par quel canaux Altice va diffuser ses droits?

Certes, le groupe Altice contrôle Ma Chaîne Sport qui avait réalisé quelques coups en matière d’achat de droits par le passé, comme le combat de boxe du siècle entre Mayweather et Pacquiao, ou quelques matches de play-offs NBA avant que beIN Sports ne mette la main sur ses droits exclusifs. Mais cette chaîne, diffusée dans le bouquet CanalSatellite – ironie du sort – n’était jamais venue concurrencer frontalement Canal+. Du reste, le groupe Altice évoque une stratégie de convergence entre les médias et le téléphones. La Premier League pourrait donc être davantage un produit d’appel pour les abonnements SFR et Numéricâble que pour Ma Chaîne Sport en tant que tel. Le groupe Altice pourra également diffuser les images de la Premier League sur BFM, autre chaîne contrôlée par le groupe, ou encore sur sa plateforme de de vidéo à la demande récemment lancée, Zive.

CR7 pour ambassadeur

Cette information fait échos à un autre communiqué du groupe intervenu au cours des derniers jours et qui prend désormais tout son sens. Altice a trouvé un accord avec la superstar du ballon rond Cristiano Ronaldo pour en faire son ambassadeur. Des campagnes publicitaires mettant en scène le Ballon d’Or portugais seront prochainement produites à la gloire des produits Altice.

La boucle est bouclée. L’opérateur télécom, câble et ADSL vendra des abonnements en s’appuyant sur des droits premium et utilisant l’image d’un champion. Ce coup spectaculaire est-il la première pierre d’une stratégie plus ambitieuse ? L’histoire le dira. A court terme, le grand perdant de cette affaire est Canal+, filiale du groupe Vivendi et donc désormais propriété de Bolloré. Ce dernier avait récemment promis 2 milliards d’euros d’investissement pour relancer la chaîne cryptée… notamment en matière de droits sportifs.