A quelques semaines du début de la Coupe du Monde 2002 en Corée du Sud et au Japon, la télévision publique espagnole entame un bras de fer avec Via Digital. La RTVE, la radio-télévision espagnole, menace de ne pas diffuser les rencontres du Mondial, pour la première fois de son histoire, faute de trouver un accord avec le bouquet satellite. Via Digital, qui a versé 110 millions d’euros pour les droits de retransmission, demande 43 millions d’euros à la RTVE pour la première phase et 55 millions si l’Espagne atteint les quarts de finale.

La RTVE ne souhaite pas rentrer dans cette surenchère. Les négociations sont donc bloquées alors que la loi oblige Via Digital à céder la retransmission des rencontres à une télévision en clair.