À qui profite le marketing autour de Che Guevara ? Son célèbre portrait s’affiche sur tous les objets du quotidien. Encore balbutiant, le même phénomène semble se répéter avec Diego Maradona. Depuis sa disparition, le 25 novembre 2020, les opérations marketing, sous couvert d’hommage, se multiplient. Même Naples, son ancien club, ne résiste pas à la tentation. El Pibe de Oro n’a jamais si bien porté son nom.

C’est censé être un « hommage ». Pour le premier anniversaire de sa mort, le SC Napoli, aidé par son équipementier EA7 (la gamme sport d’Emporio Armani), porte un maillot spécial le temps de trois rencontres. Le visage stylisé de Maradona, qui a offert à Naples ses deux seuls titres de champion d’Italie en 1987 et 1990, apparaît sur ce maillot collector. Les joueurs napolitains l’ont porté dimanche à domicile contre l’Hellas Vérone (1-1). Ils récidiveront contre l’Inter Milan le 21 novembre à San Siro, et la Lazio Rome le 28 novembre, également à domicile dans leur stade rebaptisé l’an dernier au nom de Diego Maradona. « Un an après sa disparition, le Napoli honore ainsi un grand champion, symbole d’une époque, et icône du football mondial », s’avance le club napolitain. Lequel n’oublie pas le sens des affaires, au passage.

L’année dernière, Kappa avait imaginé un maillot du Napoli aux couleurs du maillot de l’Argentine. Cette fois, ces maillots seront commercialisés en trois couleurs différentes, en seulement 1.926 exemplaires pour chacune d’elles, chiffre retenu en référence à l’année de fondation du club (1926). « Une partie des recettes sera destinée à des initiatives de bienfaisance », précise le club dont Diego Maradona a porté les couleurs de 1984 à 1991. À 150 € le maillot, le club ne pouvait pas faire moins. Mais peut-il faire pire ? Ce n’est, hélas, sans doute pas impossible.