L’information peut faire sourire et pourtant elle est très sérieuse. Etre rémunéré en disputant des matches de football sur consoles, c’est ce que propose la Manifoot International Association (MIA), qui entend créer une ligue de joueurs vivant seulement de leurs exploits virtuels partout dans le monde. Surnommé Manifoot, contraction de main et de football, cette fédération, présidée par l’attaquant du PSG, Peguy Luyindula, a été lancée il y a quelques semaines à l’occasion de la première édition du salon Paris Games Week. «Quand j’étais plus jeune, sans avoir encore l’idée d’une fédération, je me disais que ce serait bien s’il existait une structure dans laquelle il serait possible de me mesurer à d’autres joueurs», a raconté Peguy Luyindula, évoquant la genèse du projet. Pour les plus incrédules, Peguy Luyindula rappelle que les fondus de foot sur console sont des «e-sportifs». «C’est du sport, croyez-moi, c’est du e-sport ! Vous avez déjà joué six heures de suite à des jeux vidéo ? Psychologiquement, sur la longueur, c’est vraiment dur. Et physiquement, vous finissez avec des courbatures aux mains et aux doigts.»
Comme dans toute fédération sportive, les licenciés devront s’acquitter d’une licence dont le montant a été fixé à 30 euros. Manifoot entend faire émerger des professionnels «fortement rémunérés», avec des structures semblables à celles des fédérations du football réel. L’objectif est à terme d’avoir une commission de discipline, afin de sanctionner les personnes ayant un mauvais comportement, une autre s’occupant de l’organisation des compétitions. Car Peguy Luyindula souhaite créer un championnat, avec un système de montée, de descente, ainsi qu’une coupe d’Europe.