Kantar analyse l’engouement médiatique durant les phases de groupes de l’Euro 2020 (du 11 au 23 juin). Sur l’impact publicitaire, les acteurs des paris sportifs sont dominants.

En moyenne, relève Kantar, 57 spots ont été diffusés par match durant les 12 retransmissions sur TF1 et M6. Au total, 138 annonceurs ont été comptabilisés (écrans publicitaires avant, pendant et après les matchs sur TF1 et M6, ndlr) pour une valeur brute de 55,8 M€ (hors remises, dégressifs et négociations).

L’automobile (16%), la culture-loisirs (14%) et les télécommunications (14%) ont été les trois secteurs les plus présents (en % de la pression publicitaire brute).

Dans le Top 10 des annonceurs, le premier d’entre-eux s’appelle Apple avec 2.029 K€ investis. La marque à la pomme devant un tir groupé des opérateurs de paris sportifs : Betclic, Winamax et FDJ. Uber (4e annonceur) vient s’intercaler entre eux, alors qu’Unibet (7e) complète la présence des acteurs des paris sportifs (4 opérateurs dans le Top 10).

Autre indication fournie par Kantar : l’impact médiatique de la compétition avec son UBM (Unité de Bruit Médiatique). Au total, la phase de groupes de l’Euro 2020 a cumulé 7.216 UBM. Depuis le début de la compétition, la compétition a été 4 fois LE sujet du jour dans les médias et dans cette période encore bien tournée vers la crise sanitaire et les élections régionales. Ainsi, les Français de 15 ans et + ont potentiellement été touchés72 fois par une information Euro 2020 soit en moyenne près de 6 fois par jour. C’est évidemment le 15 juin, jour du match France-Allemagne, pour l’entrée des Bleus dans la compétition, que la médiatisation a été la plus forte avec 1.044 UBM.