Même sans les droits de la Coupe du Monde (achetés par RMC Info pour 564.000 euros), les membres du GIE Sport Libre (Radio France, Europe 1, RFI, RTL et Sport O’FM) couvriront tout de même la compétition.

Annonces au but par but, reportages sur les à-côtés du Mondial, commentaires de Bleus en exercice ou d’anciens champions du monde, partenariats avec la presse écrite : les radios généralistes vont contourner pour informer.

Radio France compte 5 envoyés spéciaux et cinq consultants: Alain Giresse, Eric Pécout, Jean Castaneda, Jean Tigana et Bernard Lacombe. RTL, partenaire de l’équipe de France de football, a dépêché 5 envoyés spéciaux en Asie. Aimé Jacquet est consultant de la station de la rue Bayard, qui a également des partenariats avec le quotidien L’Equipe et ses 27 reporters, ainsi qu’avec Le Parisien/Aujourd’hui. Europe 1 affiche un accord avec Le Monde, et des consultants de renom, Guy Roux, Robert Pires et Laurent Blanc. En Afrique, la Coupe du Monde est encore libre de droits radio. RFI commentera donc en direct et en intégralité les matches de l’équipe de France et ceux des cinq équipes africaines en lice pour ses auditeurs africains. L’ancien joueur Carlos Bianchi a été recruté comme consultant en langue française et espagnole.

Mercredi soir, le président de RMC Info Alain Weill, a répété que KirchMedia était prêt à accueillir les journalistes de Radio France dans les stades. France et Info et France Inter pouvaient même retransmettre la Coupe du Monde gratuitement sur tout le territoire. Mais Jean-Marie Cavada dit n’avoir jamais vu une proposition écrite nette et précise et estime que compte tenu de la proximité de l’événement aucun accord n’est plus envisageable.

Pourtant le GIE et RMC Info avaient trouvé un accord en mars. De l’aveu de Jean-Marie Cavada le 28 mars nous étions d’accord avec Alain Weill. Il devait rédiger le protocole. J’attends toujours. Le contrat prévoyait trois rencontres en intégralité (le match d’ouverture, une demi-finale et une finale) et dix minutes pour le reste des parties. Le tout pour 640.285 euros dixit Jérôme Bellay, directeur général d’Europe 1.