Ce n’est plus une idée en l’air. La Ligue de football professionnel (LFP) planche sérieusement sur la création prochaine d’une chaîne de télévision 100% football, dont elle serait propriétaire.

C’est une histoire en trois actes. Au départ, Gérard Bourgoin, ancien président de la Ligue nationale de football (devenue Ligue de football professionnel) voulait mettre sur pieds une chaîne de télévision estampillée LNF (voir La Lettre du Sport n°224). Son projet, après 150.000 euros dépensés dans une étude de marché, était mort-né devant le refus des présidents de club soucieux de ne pas se mettre à dos les diffuseurs actuels.

Deuxième acte. En avril 2003, la LFP, Canal + et TPS trouvent une porte de sortie après l’impasse créée par les résultats, en novembre 2002, de l’appel d’offres de la Ligue sur les Droits TV du Championnat de France de Ligue 1 pour la période 2005-2008. Les parties décident de prolonger d’une saison l’actuel contrat, moyennant une légère revalorisation du montant (375 millions d’euros pour la saison 2004-2005) et repousser à plus tard l’appel d’offres. Les clubs prennent conscience que deux diffuseurs valent mieux qu’un seul et qu’une éventuelle fusion des deux bouquets concurrents, CanalSatellite et TPS, pourrait conduire à une baisse des Droits TV. La LFP décide de réactiver le dossier de la chaîne 100% football de Bourgoin (voir La Lettre du Sport n°272).

Troisième acte. C’est le plus récent. Avant de se lancer dans la création de cette chaîne, la Ligue souhaite étudier la possibilité de produire ses propres images du Championnat de France. Elle a confié cette étape à Michèle Cotta. La journaliste, ancienne directrice générale de France 2, a été chargée d’une étude préliminaire. Je dois étudier s’il est possible, souhaitable et rentable que la Ligue et les clubs soient propriétaires des images. C’est une réflexion qui est déjà engagée ailleurs, notamment en Italie et en Espagne. Le football est d’abord un spectacle et il faut savoir à quelles conditions les images peuvent appartenir à la Ligue et aux clubs. D’autre part, une chaîne c’est lourd a expliqué Michèle Cotta. L’ex-présidente de la Haute autorité, ancêtre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), sera à la tête d’une cellule de réflexion où figureront les membres de la commission marketing de la LFP : Frédéric Thiriez, président de la LFP, Charles Talar et Francis Graille (Paris SG), Christophe Bouchet (Olympique Marseille) et Kleber Bobin (FC Nantes). Un premier rapport devrait être rendu dans six mois.