Face au casse-tête d’organisation du calendrier mondial du football professionnel, Gianni Infantino, le président de la FIFA, évoque le cas des joueurs en fin de contrat au 30 juin. L’idée d’une extension des contrats au-delà du 30 juin fait son chemin

Pas besoin d’être président de la FIFA pour avoir la «conviction» que les championnats européens vont s’étendre au-delà du 30 juin pour trouver une issue à cette saison comme l’exprime Gianni Infantino dans le journal italien La Gazzetta dello Sport. «On recommencera quand il n’y aura plus aucun risque pour la santé, insiste-t-il. Rien ne dit que ce sera en avril ou mai. Les fédérations et les ligues sont prêtes à suivre les recommandations de l’OMS.» A compter du 1er juillet, de nombreux clubs auront des problèmes de contrat. La FIFA travaille sur une modification de ceux-ci. «On pense à modifier les statuts des contrats et accorder des dérogations temporaires pour allonger leur durée, initialement prévue jusqu’au 30 juin», annonce le patron du football mondial.

La guerre des calendriers aura-t-elle lieu ?

Face à la pandémie de coronavirus, le Championnat d’Europe des nations qui devait se disputer du 12 juin au 12 juillet a été ajourné à l’an prochain par l’UEFA. Ce qui devrait permettre avant l’été de pouvoir mener à leur terme les championnats nationaux ainsi que la Ligue des champions et la Ligue Europa, enjeux sportifs et financiers majeurs pour la survie des ligues comme des clubs. La Copa America, équivalent sud-américain de l’Euro, est également décalée à 2021, une décision prise par la Confédération sud-américaine (Conmebol) en concertation avec l’UEFA. Un nouveau calendrier qui va se télescoper avec celui de la FIFA. La fédération internationale devait lancer en 2021 sa nouvelle Coupe du monde des clubs, en Chine, élargie à 24 équipes. Infantino annonce aujourd’hui que «le Mondial des clubs sera déplacé et qu’il verra si la nouvelle formule aura sa première édition en 2021, 2022 ou 2023».