L’Autorité de la concurrence rejette, pour absence d’éléments suffisamment probants, la plainte de Groupe Canal + visant la Ligue de football professionnel (LFP).

En début d’année, le Groupe Canal Plus a saisi l’Autorité de la concurrence de pratiques qui auraient été mises en œuvre par la Ligue de Football Professionnel (LFP) lors de la remise sur le marché des droits de retransmission de la Ligue 1. Elle reprochait à la LFP, à la suite de la défaillance de Mediapro, d’avoir commis un abus de position dominante en ne remettant sur le marché que les droits restitués par Mediapro, sans inclure les droits correspondant au lot 3 (matchs du samedi 21h et du dimanche 17h) attribué En mai 2018 à beIN Sports qui les avait sous-licenciés par la suite à Canal+.

Au terme de son examen, l’Autorité a rejeté la saisine de la chaîne cryptée et la demande de mesures conservatoires qui y était associée, considérant qu’elles « n’étaient pas assorties d’éléments suffisamment probants ».