La diffusion des Coupes du monde 2018 et 2022 sera de nouveau assurée par un binôme. TF1 décroche les droits de diffusion des 28 plus belles affiches des deux compétitions en clair. beIN Sports diffusera l’intégralité des rencontres.

TF1 acquiert auprès de la FIFA les droits de diffusion des 28 meilleurs matchs des Coupes du monde de football qui se dérouleront en Russie en 2018 et au Qatar en 2022. Dans le détail, cela donne les 16 plus belles rencontres des phases de poule, les 12 autres matches étant ceux des phases finales, finale comprise. Un changement de stratégie de la part de la chaîne. Pour la Coupe du monde 2014, TF1 avait acheté la totalité des droits et en avait ensuite revendu une partie à beIN. Cette fois, TF1 s’est concentrée sur la seule partie qui l’intéressait. N’acheter qu’une partie permet de limiter les risques sur la revente. TF1 a acquis également l’intégralité des droits concernant la Coupe du Monde féminine 2019 en France et de la Coupe des Confédérations 2017 en Russie. Les performances des Bleues ont sans doute aiguisé l’intérêt de la chaîne.

L’été dernier, lors de la Coupe du monde au Canada, W9 avait réalisé la meilleure audience de la TNT avec une rencontre de l’équipe de France féminine. Reste à savoir si TF1 prendra le risque de programmer les Bleues sur son antenne ou plus sûrement sur sa filiale TMC.

Côté coût, le secret est bien gardé. La fourchette évoquée, entre 40 et 65 millions d’euros, pour chaque édition du Mondial est inférieur aux droits versés pour le Mondial 2014 (74 millions d’euros), mais ne laisse guère de doute sur la non rentabilité financière de l’opération. Mais ce type d’événement est indispensable pour TF1 afin d’entretenir son positionnement de leader sur le marché français. De son côté, beIN Sports a acquis les droits TV de l’intégralité des matches (64 rencontres) des Mondiaux 2018 et 2022 : 36 et exclusivité et 28 en co-diffusion avec TF1. Une formule similaire au Mondial 2014 et à l’Euro 2016.