L’ancien président du Rugby Club Toulonnais Mourad Boudjellal a indiqué son intention de déposer un projet de rachat de l’Olympique de Marseille avec “des investisseurs du Moyen-Orient”.

Mourad Boudjellal s’est exprimé en début d’après-midi depuis les locaux du Sporting Club de Toulon. Alors qu’il devait signer un accord pour prendre la présidence du Sporting, il a confirmé qu’il pourrait finalement prendre la direction… de l’Olympique de Marseille. Non pas comme investisseur, mais comme futur président du club olympien. Un changement de trajectoire étonnant. “J’ai été contacté il y a quelques semaines par un homme d’affaires franco-tunisien pour porter le projet de rachat de l’OM d’investisseurs du Moyen-Orient”, a-t-il expliqué, précisant “qu’une somme a été déposée au sein d’une banque d’affaires de dimension internationale et l’offre sera transmise à Frank McCourt la semaine prochaine”. “C’est une belle opportunité pour Marseille, un beau challenge même si ça fait peur, termine-t-il. Mais je me suis engagé et j’irai au bout. Aujourd’hui, j’ai le choix entre deux bonnes solutions : une affective, le Sporting, et l’autre pharaonique”.

Vendredi matin, l’ancien président du RCT a lui-même allumé la mèche en révélant ses intentions sur RMC. Il s’est dit porteur d’une affaire avec “des fonds du Moyen-Orient, étatiques et privés, et qui proviennent du pétrole, de l’eau, de l’énergie”, a-t-il expliqué sur RMC.

Le projet est porté par “un homme d’affaires franco-tunisien” qui pourrait être Mohamed Ayachi Ajroudi. “Une banque d’affaire privée est mandatée pour présenter l’offre de rachat à McCourt”, a ajouté Boudjellal. Le projet serait basé sur des fonds saoudiens. De là à imaginer une énième tentative de déstabilisation de l’Arabie Saoudite envers le Qatar, propriétaire du Paris SG…

Jusqu’à vendredi matin, on ne savait rien de cette approche. Depuis les informations, souvent étonnantes, se ramassent à la pelle. Alors que l’Olympique de Marseille est plombé par ses comptes (-78 M€ lors de l’exercice 2017-2018, puis -91,5 M€ de la saison 2018-2019 et un nouvel exercice déficitaire de près de 90 M€ attendu pour 2019-2020, ndlr), l’opération porterait en tout sur 700 M€ dont 300 M€ pour le rachat, 200 M€ pour “combler les trous”, et encore 200 M€ pour investir sur le marché des transferts… Dans ces conditions, l’attente de l’offre pourrait être longue pour Franck McCourt. L’homme d’affaires avait racheté l’OM pour 45 M€ en octobre 2016.