À la tête d’une liste hétéroclite à Montpellier, l’entrepreneur Mohed Altrad a terminé troisième du deuxième tour des municipales, loin du vainqueur (le socialiste Michaël Delafosse, élu avec 45 % des voix), avec seulement 18 % des voix. Il restera donc président du MHR (Top 14).

À l’été 2017, Mohed Altrad avait commencé à envisager publiquement de se présenter aux municipales. Avec pour moteur déclaré de rendre à la ville ce qu’elle lui avait donné. Lancé à l’assaut de l’hôtel de ville de Montpellier, son profil, sans étiquette, ni de droite ni de gauche, comme son style, éloigné des codes de la politique et peu éloquent, ont détonné. Après un premier tour où il a réussi à terminer troisième (13,31 % des voix), son choix d’alliance avec la tête de liste de La France insoumise, Alenka Doulain, l’ex-tête de liste Europe Écologie les Verts, Clothilde Ollier, et l’humoriste Rémi Gaillard – appelé Cœur Écologie Démocratie, était un énorme pari. Il a visiblement dérouté les électeurs plutôt que de les rassembler. S’il avait été élu maire, il aurait quitté la présidence du MHR afin d’éviter les conflits d’intérêts. Le dirigeant avait même évoqué le nom de Philippe Saint-André pour lui succéder. L’ancien sélectionneur du quinze de France restera finalement manager du club de Top 14.

Ailleurs en France, Yann Cucherat a été battu à Lyon. Membre de la majorité municipale de Gérard Collomb depuis 2013, l’ancien gymnaste, tête de liste, a été largement dominé par la coalition EELV-PS-PCF-LFI de Grégory Doucet (50 %, contre 31 % pour la liste Cucherat) Un échec pour le double champion d’Europe, candidat de la majorité présidentielle.

Au Havre, Thierry Uvenard, ancien défenseur du HAC, désormais entraîneur des féminines du HAC (D2), figurait sur la liste du Premier ministre, Édouard Philippe, réélu dimanche soir. L’ancien joueur de rugby, Pierre Rabadan, n°2 de la liste conduite dans le XIVe arrondissement de Paris par Carine Petit, sous l’étiquette « Paris en commun » avec Anne Hidalgo, est élu, la liste obtenant près de 50 % des voix. L’arbitre international et ancien adjoint aux Sports à la mairie de Lille, Anthony Gautier, tête de liste à Bailleul (Nord), a été élu avec 50,30 %. Nicolas Ponchel, champion du monde de kickboxing 2018 et tête de liste (sans étiquette) à Sannois (Val-d’Oise) est battu de peu par le maire sortant, Bernard Jamet, dont il a été adjoint des sports. À Lorient, l’ex-gardien des Merlus, Fabien Audard, était sur la liste de centre-droit victorieuse (menée par Fabrice Loner), mais sa position ne lui permet pas d’être élu.